Le Japon balayé par un puissant typhon, trois soldats emportés par des vagues

    dimanche 5 octobre 2014

    Le puissant typhon Phanfone a touché lundi matin le cœur du Japon et se dirige désormais tout droit vers Tokyo, après avoir déjà balayé le sud de l’archipel où il a fait quatre morts et disparus, dont trois militaires américains.
    Ce 18e typhon de la saison est arrivé vers 8 h heure locale (dimanche 11h00 GMT) « près de la ville de Hamamatsu », à environ 200 kilomètres au sud-ouest de la capitale, a indiqué un porte-parole de l’Agence de météorologie nationale à l’AFP.
    Trois heures plus tard, il se rapprochait à une vitesse de 65 km/h de Yokohama, dans la banlieue de Tokyo, noyée depuis dimanche sous des précipitations incessantes.
    Accompagné de vents allant jusqu’à 180 km/h, le typhon a cloué au sol plus de 600 avions, au lendemain de l’annulation de 216 vols, et provoqué la suspension des recherches au sommet du mont Ontake (centre du Japon), une semaine après la soudaine éruption volcanique qui a fait au moins 51 morts.
    Avant que le centre de ce cyclone tropical n’atteigne le centre du Japon, des trombes d’eau sont tombées sur une grande partie de l’archipel ce week-end, faisant craindre une nouvelle catastrophe après un été extrêmement pluvieux.
    L’agence météorologique a ainsi émis des alertes spéciales en raison de risques de glissements de terrain, inondations, vagues énormes et pluies torrentielles.
    Sur la route et le rail, le trafic était perturbé, et plusieurs écoles avaient fermé leurs portes.  
    Par précaution, les autorités ont recommandé l’évacuation de centaines de milliers d’habitants, même si peu suivent généralement ces conseils.
    Dans la seule préfecture de Shizuoka, 1,7 million de personnes étaient concernées. Plus de 50 000 autres ont même reçu l’ordre de quitter leur logement.
    De premiers décès étaient à déplorer lundi matin, parmi lesquels probablement trois soldats américains, emportés dimanche après-midi par une mer déchaînée sur l’île d’Okinawa (sud).

    Plus de 150 morts en trois mois

     
    « Ils prenaient des photos avec en toile de fond de gigantesques vagues fouettées par le vent », a expliqué un porte-parole de la police. Le corps de l’un d’entre eux a été retrouvé, les deux autres sont toujours portés disparus, a-t-il ajouté sans pouvoir préciser s’ils étaient en mission sur l’île, qui abrite la plus grande partie des 47 000 soldats américains basés au Japon.
    On était également sans nouvelles d’un surfeur de 21 ans qui se trouvait au large de Fujisawa, au sud-ouest de Tokyo.
    Au moins dix personnes ont par ailleurs été blessées à travers le pays, selon la chaîne publique NHK.
    Le typhon devait ensuite prendre la direction de Fukushima (nord-est), où l’opérateur de la centrale nucléaire accidentée est sur le qui-vive. D’importantes précipitations (50 mm par heure) sont attendues, a averti l’agence météo.
    La compagnie gérante Tokyo Electric Power (Tepco) a suspendu toutes les opérations et procédait à des vérifications sur le site, qui regorge déjà d’eau contaminée.
    Ces trois derniers mois, plus de 150 Japonais ont trouvé la mort dans des désastres naturels dans un pays particulièrement vulnérable: cyclones tropicaux dans le sud-ouest (Halong et Neoguri), tragiques glissements de terrain à Hiroshima en août (72 morts) et éruption du mont Ontake (51 morts).
    Ce volcan du centre du Japon, qui culmine à 3.067 mètres entre les préfectures centrales de Nagano et Gifu, s’est brutalement réveillé le 27 septembre, alors que 300 randonneurs l’escaladaient.
    Le bilan de cette catastrophe, la pire de ce type dans l’archipel depuis la fin de la guerre, pourrait encore s’alourdir, car douze randonneurs demeurent introuvables. 
    Avant même l’arrivée du typhon, les opérations de secours avaient dû être interrompues à plusieurs reprises du fait de conditions extrêmement difficiles. Le sommet est couvert d’une épaisse couche de cendres et pierres, et des vapeurs, fumées et gaz toxiques continuent de s’échapper de plusieurs cratères.

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete