Le monde ma’ohi lutte pour sa survie

    vendredi 17 juillet 2015

    Vingt ans juste après le grand rassemblement des pirogues de haute mer, en mars 1995, qui a permis la réouverture des sites restaurés du marae de Opoa, le premier acte politique moderne jamais passé sur un lieu sacré polynésien a permis de réunir les dirigeants de sept territoires du Pacifique pour un engagement commun, hier. Les paroles d’accueil du maire de Taputapuatea, Thomas Moutame, ont donné l’ambiance de la cérémonie. “Vous êtes les bienvenus sur nos terres”, leur a-t-il dit.  “N’oubliez pas, ici, c’est aussi chez vous.” La population de Taputapuatea s’est mobilisée pour donner à la réunion des dirigeants polynésiens ce ton traditionnel qui fait l’authenticité des actes officiels polynésiens. La chorale des mama était composée de groupes de chants issus des trois communes de l’île. Ils se sont unis pour donner des himene tarava magnifiques qui ont surpris les visiteurs. Le ‘orero a conduit la délégation au pied du marae où tous les présents ont été couronnés. Le dernier acte de la cérémonie a revêtu un caractère solennel où l’on a invité les sept signataires à se déchausser pour fouler les pierres sacrées du marae. Le président Édouard Fritch, à qui l’on doit cette initiative peu commune, a été le conducteur de l’engagement solennel des uns et des autres pour défendre sa terre devant l’adversité. La cérémonie s’est terminée par la visite des lieux, où le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a expliqué à ses cousins du Pacifique que “le marae de Taputapuatea est le lien qui nous unit tous les uns aux autres”.

    De notre correspondant Jean-Pierre Besse

    Lire l’intégralité de l’article dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

    faaeva 2015-07-19 09:15:00
    Même si le triangle polynésien est constitué de myriades de petites iles telles des confettis dans cette immensité océanienne qu'est l'Océan Pacifique et qu'il n'existe pratiquement pas de richesses en sol émergés, il n'en reste pas moins que l'Océan constitue son plus grand trésor. Par la ressource économique halieutique et de sa faune marine d'une part mais aussi par l'immense potentiel économique de son sous sol marin contenant divers minerais intéressants l'industrie sous toutes ses coutures. A cet effet cette rencontre entre gouvernants polynésiens est intéressante en tout point de vue. La Mélanésie a son "fer de lance", pourquoi pas créer la même chose pour le triangle polynésien ?
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete