Le Monde va porter plainte après la parution d’un article de Valeurs actuelles

mercredi 15 octobre 2014

Le Monde a annoncé mercredi qu’il allait demander l’ouverture « d’une enquête pour espionnage et déposer une plainte pour diffamation et injure », après la parution d’un article de Valeurs actuelles détaillant le travail de deux journalistes d’investigation du Monde concernant Nicolas Sarkozy.
« Au vu de l’article de Valeurs actuelles, il apparaît maintenant que les faits et gestes de nos collaborateurs étaient surveillés et qu’ils ont été probablement suivis », déplore Gilles Van Kote, directeur du Monde, dans son éditorial. 
En réponse à une question du député UMP Georges Fenech sur l’article de Valeurs actuelles, le Premier ministre Manuel Valls a défendu mercredi après-midi les « deux principes » de l’indépendance de la presse et de la justice. 
« Pour le reste », a-t-il assuré, « les affaires que vous évoquez ne nous concernent pas, elles concernent le travail de la presse et de la justice », a-t-il rétorqué, alors que l’article de Valeurs actuelles laisse entendre que le pouvoir socialiste aiderait Le Monde à enquêter sur les affaires judiciaires impliquant Nicolas Sarkozy.
Valeurs actuelles a publié mardi soir sur son site des extraits d’un article intitulé « Retour de Sarkozy : les rendez-vous secrets de deux journalistes du Monde« , qui sera publié en intégralité dans son édition de jeudi.
« Au mépris de toutes les règles déontologiques, une partie de leurs rendez-vous professionnels y sont détaillés, relatés par le menu », a réagi Gilles Van Kote à propos de cet article. « Faute de pouvoir réfuter nos informations sur le fond, l’hebdomadaire préfère s’en prendre à nos sources et tenter de discréditer notre travail », ajoute-t-il, soulignant que les « méthodes » de Valeurs actuelles « constituent une atteinte au secret de(s) sources totalement inacceptable ». « Je constate dans l’éditorial du Monde qu’ils ne démentent aucun des éléments factuels de notre papier sur les moyens que le pouvoir donne à leurs deux journalistes pour enquêter sur Nicolas Sarkozy », a déclaré à l’AFP Yves de Kerdrel, directeur de Valeurs actuelles.
Les sociétés des rédacteurs du Monde et du Monde Interactif se sont elles déclarées « scandalisées par les méthodes de l’hebdomadaire Valeurs actuelles« , dans un communiqué publié mercredi.
L’hebdomadaire, clairement positionné à droite, déclenche régulièrement de vives polémiques.
Début septembre, le PS a saisi la commission des sondages sur un « sondage confidentiel » cité par le site de Valeurs actuelles, selon lequel Nicolas Sarkozy serait en mesure de l’emporter largement face à Marine Le Pen à la présidentielle. L’institut Ipsos, à qui le sondage avait été attribué, avait démenti l’avoir réalisé. En septembre 2013, l’hebdomadaire avait publié en Une la statue d’une Marianne voilée ne laissant apparaître que ses yeux, avec en titre : « Naturalisés : l’invasion qu’on cache ».
Un mois plus tôt, un numéro intitulé « Roms l’overdose », illustré par une caravane barrée de rouge, avait lui aussi suscité l’indignation.
Dénoncées par le PS, ces unes avaient conduit le Mrap et l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) à porter plainte contre l’hebdomadaire pour incitation à la haine raciale.

AFP

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete