Le parquet général ne lâche pas Foster

    vendredi 20 mars 2015

    Relaxé en première instance, comme tous les protagonistes de ce vieux dossier de favoritisme présumé, l’ancien maire, représentant, ministre et président du conseil d’administration de l’OPT à l’époque des faits en 2004, Temauri Foster, risque à nouveau l’inéligibilité et la prison avec sursis dans l’affaire OPT-Sofrecom. Le parquet général a requis, hier, à son encontre 5 ans de privation des droits civiques et 2 ans de prison avec sursis, estimant que cet ancien “potentat” de la vie politique locale, “une personne de premier rang dans le Pays”, ne pouvait ignorer comme il s’en défend “les règles de passation des marchés publics”. “Une méconnaissance à ce niveau de responsabilité suffit à le considérer coupable”, a poursuivi le représentant du parquet général, s’appuyant sur une nombreuse jurisprudence en la matière.
    Temauri Foster avait été renvoyé devant le tribunal correctionnel en 2013, prévenu de favoritisme pour avoir activement écarté de la course à l’appel d’offres, en 2004 et alors qu’il était président du conseil d’administration de l’OPT, deux concurrents au marché de la refonte de l’outil informatique de gestion des comptes clients de l’Office des postes et télécommunications. Le marché avait finalement été remporté par la Sofrecom, filiale de France Télécom, dont l’offre était pourtant plus coûteuse que celles de la concurrence.
    L’enquête avait permis de révéler des rencontres informelles entre le conseiller spécial de l’OPT auprès de Temauri Foster, Jean-Pierre Pistolet, et les dirigeants de la Sofrecom. La société avait ensuite ajusté son offre sur celles des moins-disants, mais une fois ces dernières connues et en dehors des délais légaux.

    Un problème : aucun enrichissement constaté

    Mais dans quel but ? “L’objectif du juge était de mettre à la lumière des faits de corruption”, s’est défendu l’avocat du conseiller spécial de l’OPT, depuis retourné en métropole comme contrôleur général au ministère des Affaires économiques et sociales. “Ce n’est pas faute d’avoir cherché, mais il n’a rien trouvé. Parce qu’il n’y a rien eu. M. Foster non plus n’a rien retiré du tout dans cette affaire, aucun avantage. (…) Il fallait sauver une instruction calamiteuse qui n’avait rien trouvé.”
    Temauri Foster, aujourd’hui en “pleine retraite de la politique et des affaires”, a-t-il déclaré, se consacre à l’apiculture. “Seul président du conseil d’administration à n’avoir jamais été rémunéré pour sa fonction”, a insisté son avocat Me Millet, il persiste avoir péché par “ignorance” à l’époque, reconnaissant ne pas avoir les compétences pour un poste dont l’attribution était aussi éminemment politique. La motivation principale du tribunal correctionnel pour la relaxe générale prononcée en première instance en septembre 2013 dans cette affaire était d’ailleurs “le défaut d’intention” dans “un cadre juridique mouvant et incertain de l’OPT à l’époque”. Le parquet général a également requis des peines “symboliques de prison avec sursis” contre trois des quatre cadres de la Sofrecom relaxés en première instance. L’avocat de l’OPT, Me Pastorel, n’a, pour sa part, sollicité aucune demande en réparation de préjudice contre les prévenus. Si le système informatique finalement mis en place aura coûté plus de 600 millions de francs à l’Office, “un rapprochement a depuis été opéré entre l’OPT et la Sofrecom devant le tribunal de commerce de Paris”, a annoncé l’avocat. Des expertises sont en cours pour évaluer le préjudice imputable à la filiale de France Télécom.
    La cour d’appel a mis sa décision en délibéré.
    Compte rendu d’audience Raphaël Pierre

    les aristocrates à la lanterne.... 2015-03-21 22:24:00
    Ok, 600 millions de marché, marché attribué illégalement, citation : " La société avait ensuite ajusté son offre sur celles des moins-disants, mais une fois ces dernières connues et en dehors des délais légaux. "

    Ben voyons aucun enrichissement personnel, on se fout pas de la gueule du monde?
    Pourquoi avoir attribué à une filiale de france telecom ce marché au détriment d'entreprises locales si ce n'est pour toucher le jackpot en dessous de table?

    Et ça c'est magnifique... le conseiller spécial de l’OPT, est depuis retourné en métropole comme contrôleur général au ministère des Affaires économiques et sociales.

    La Voyoucratie dans toute sa splendeur, et eux ne risquent rien la preuve
    LEPETANT 2015-03-21 05:12:00
    Morale de la fable : "Détournez ! Détournez ! Au final, vous serez relaxés !"
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete