Le pays entre au conseil d’administration de l’Aéroport de Tahiti

    jeudi 21 mai 2015

    “C’est un grand jour.” En effet, hier après-midi, non loin du tarmac de l’aéroport international de Tahiti-Faa’a, non pas dans le hall, mais dans les étages, le grand jour annoncé par le secrétariat de la direction d’Aéroport de Tahiti marquait le retour du Pays – ou plutôt la présence car sous cette nomination ADT, le Pays n’avait jamais siégé – au sein du conseil d’administration (CA) de l’aéroport.
    Depuis 2012, le Pays refusait de siéger au conseil d’administration d’ADT. Une situation ubuesque alors que le Pays est actionnaire à 49 % du capital, le reste  est détenu par la Caisse des dépôts et consignations (30 %), le groupe Egis (19 %) et l’Agence française de développement, à hauteur de 2 %.
    En 2014, le Vieux Lion, Gaston Flosse, de retour aux affaires, ne manquait pas de rugir, notamment auprès du président de la République, lui rappelant sa promesse de campagne de restituer l’aéroport au Pays.
    Le même vœu avait été formulé par Oscar Temaru, lorsqu’il était aux commandes du Pays.
    “Qu’est-ce que nous allons y faire, c’est un aéroport d’État”, clamait Gaston Flosse pour justifier la non-désignation des trois représentants du Pays au conseil d’administration d’ADT.
    Nommés en mars, Édouard Fritch, président du Pays, Albert Solia, ministre de l’Équipement, et Jean-Christophe Bouissou, ministre de la Relance économique, du Tourisme et des Transports internationaux, étaient bien là, dès 16 heures. Tous ont été accueillis par Frédéric Mor, directeur d’ADT, visiblement heureux, même si l’absence des représentants du Pays au CA n’a pas empêché la bonne marche de la société jusqu’à aujourd’hui.
    Un fonctionnement qui n’a pas empêché ADT d’investir, comme prévu, en 2014. Ce qu’a relevé le ministre de la Relance économique, Jean-Christophe Bouissou, nommé dans la foulée président du CA : “On peut noter la bonne santé financière d’ADT, de même que le niveau d’investissements élevé, puisqu’on parle de deux milliards de francs d’investissements réalisés, ce qui marque bien la contribution d’ADT à l’économie polynésienne.”
    L’éventuelle restitution de l’aéroport au Pays semble, lui, bel et bien abandonné, comme l’a précisé Édouard Fritch : « Ce n’est pas ma volonté », a-t-il précisé.

    Lire les interviews dans La Dépêche de Tahiti de jeudi 21 mai ou sur notre feuilletage numérique.

        Edition abonnés
        Le vote

        Pour trouver une activité professionnelle, seriez-vous prêt à vous lancer dans l'agriculture ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete