Le plan d’urgence de lutte antivectorielle déclenché

mardi 14 octobre 2014

Vendredi dernier le gouvernement annonçait 15 cas de chikungunya confirmés sur les communes de Teva I Uta, Taiarapu Est et Punaauia. D’autres cas sont actuellement considérés comme suspects mais sont  toujours en cours d’analyses à l’institut Louis Malardé. Sur Tahiti, le niveau d’alerte est passé depuis hier au niveau 3, sur une échelle allant de 1 à 4. Le niveau 4 correspond à celui de l’épidémie.
Le plan d’urgence de lutte antivectorielle a été déclenché. Le service de l’équipement a effectué dès hier le nettoyage des caniveaux des zones à risque. Des pulvérisations sont prévues aujourd’hui dans les quartiers de Mataiea, Papeari et les quatre écoles de Mairipehe, Nuutafaratea, Matairea et Muturea.
Glenda Melix, chef du centre d’hygiène et de salubrité publique, souhaite que la population prenne ses responsabilités en termes de précautions. « L’élimination des eaux stagnantes dans les gouttières, sous les pots de fleurs ainsi que l’utilisation d’anti-moustiques doivent être obligatoires. Les 270 000 âmes de Polynésie sont toutes susceptibles à ce jour de contracter le virus. »

Lire l’article en intégralité dans La Dépêche de Tahiti de mardi 14 octobre 2014 ou dans notre édition numérique.

ici, une liste de produits conseillés par l’institut de veille sanitaire :

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete