Le Président Édouard Fritch rencontre le directeur général à l’Outre-mer et le secrétaire permanent pour le Pacifique

mardi 14 octobre 2014

Le président Édouard Fritch poursuit son programme de rencontres à Paris. La présidence indique dans un communiqué qu’il a été reçu par  le directeur général à l’Outre-mer, Thomas Degos, entouré de son adjoint, Claude Girault, de son directeur de cabinet, Stéphane Jarlegand et du sous-directeur, chef du service des affaires juridiques et institutionnelles, Rodolphe Juy-Birmann.
 
Édouard Fritch était accompagné par les deux députés polynésiens, Maina Sage et Jean-Paul Tuaiva, ainsi que par son conseiller spécial, Thierry Nhun-Fat. Les discussions ont porté sur les problématiques liées à l’application du code général des collectivités territoriales (CGCT) en Polynésie française, et sur la participation de l’Etat au financement du régime de solidarité (RSPF).
« J’ai demandé à Thomas Degos, qu’une mission de la direction générale des Outre-mer se rende rapidement en Polynésie française, pour faire le point sur l’application du code des collectivités territoriales. Certains maires rencontrent de grosses difficultés » aurait indiqué Édouard Fritch au sortir de la réunion, précisant avoir également discuté des projets d’amendements relatifs à la fonction publique communale, préparés par les députés polynésiens. Le Président a, par ailleurs, abordé les problématiques liées à la distribution d’eau potable et à l’assainissement des eaux usées, que les communes de Polynésie française devront respectivement assurer avant les 31 décembre 2015 et 2020. « J’ai demandé le report de ces dates. Les maintenir mettrait en difficulté certaines communes et leurs maires. Nous ne serons pas prêts pour ces rendez-vous » aurait-t-il insisté.
Édouard Fritch a, d’autre part, plaidé pour la mise en place d’une véritable fiscalité communale, afin de « donner davantage d’autonomie à nos communes ». En outre, le Président a exprimé le souhait de voir les moyens du Syndicat de promotion des communes (SPCPF) et du Centre de gestion et de formation (CGF) mutualisés.
Les discussions ont également porté sur le retour de l’État au financement du RSPF. « Nous avons demandé à faire un point sur l’avancée des travaux du comité ad hoc, demandé par Marisol Touraine et Gorge Pau-Langevin. Mon vice-président devrait s’entretenir avec elle la semaine prochaine à Paris » aurait indiqué Édouard Fritch.

Le président du Pays a aussi reçu mardi après-midi à la Délégation de la Polynésie française, le nouveau secrétaire permanent pour le Pacifique, Christian Lechervy, nommé en juin dernier.  Auparavant, celui-ci était conseiller du Président de la République, François Hollande, sur les affaires stratégiques et l’Asie. Les discussions, de près de deux heures, ont porté sur la politique extérieure de la Polynésie française, en tant que territoire du Pacifique. « En premier lieu, nous avons évoqué la place de la Polynésie française dans le Forum du Pacifique, dont nous souhaitons devenir membre à part entière, mais aussi au sein du Polynesian leaders group, présidé par Gaston Flosse lors du dernier exercice » aurait indiqué Edouard Fritch au sortir de la réunion. « Notre objectif est de faire entendre davantage la voix de la Polynésie française dans le concert du Pacifique dominé par les Mélanésiens » aurait-t-il précisé. Dans cette perspective, le président a proposé à l’ambassadeur, d’étudier la possibilité de réunir en Polynésie française, les représentants des états appartenant au Polynesian leaders group.  Cette opération permettrait notamment d’aborder les problématiques communes aux pays polynésiens indépendants et autonomes, tel le phénomène de montée du niveau des océans, ou encore, la gestion des catastrophes naturelles.
Les discussions ont également porté sur la présence de la Chine dans le Pacifique. « Nous savons bien entendu que cette présence dans la région a un objectif politique, puisque l’enjeu est de peser davantage au sein de l’ONU » a convenu le président.
« Mais j’ai précisé à M. Lechervy que nos liens avec la Chine étaient essentiellement d’ordre économiques, à l’instar de nos relations avec les États-Unis. »

 

 

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete