Le présumé braqueur hongrois devra pointer tous les jours à la DSP

    mercredi 7 janvier 2015

    Détenu depuis le 23 décembre dernier à la maison d’arrêt de Nuutania, Julian Pataki, le présumé braqueur hongrois de 34 ans sous le coup d’un mandat d’arrêt européen, a retrouvé la liberté hier matin.
    Une liberté sous contrôle judiciaire strict, puisqu’il devra se présenter tous les matins au commissariat de police de Papeete pour attester de sa présence sur le territoire.
    Son passeport lui a en outre été confisqué. La chambre de l’instruction a décidé de lever la mesure de détention provisoire, le trentenaire ayant trouvé un hébergement au foyer La Samaritaine à Papeete, centre d’accueil qui avait déjà pris en charge sa compagne, originaire du Panama, il y a une dizaine de jours.
    Julian Pataki avait été interpellé par la gendarmerie maritime le 16 décembre dernier sur son voilier à Huahine. Il a été condamné à cinq ans de prison par la justice de son pays, en 2006, pour une escroquerie en bande organisée commise deux ans plus tôt et n’a jamais effectué cette peine.
    L’homme aurait menacé d’une arme et soutiré près de deux millions de francs à un interlocuteur lors d’une transaction portant sur du matériel électronique. Julian Pataki, de son côté, nie les faits.
    La chambre de l’instruction n’en a pas fini avec ce dossier qui reviendra sur son bureau dès mardi prochain. Certaines pièces essentielles à l’exécution – ou non – du mandat d’arrêt européen n’ayant toujours pas été traduites en langue française et certifiées conformes.
     
    R.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete