Le second parti autonomiste à l’assemblée hésite encore sur sa position

mercredi 1 avril 2015

Des trois formations politiques qui composent l’assemblée de Polynésie française, A ti’a Porinetia est la seule à ne pas avoir encore assuré sa position pour la prochaine élection sénatoriale partielle. Le Tavini a déjà décidé de représenter Richard Tuheiava et Tauhiti Nena et le Tahoera’a se déchire entre les candidatures officielles validées par les instances du parti, et les non officielles, soutenues par le président du Pays, Edouard Fritch. Au milieu de la cacophonie orange, A ti’a porinetia n’a pas encore choisi sa posture. Présenter aussi des candidats comme lors de l’élection du mois de septembre, ou soutenir des candidats déjà déclarés, à l’évidence, Lana Tetuanui et Nuihau Laurey.
Teva Rohfritsch au téléphone hier demandait encore le temps de la consultation des autres membres de A ti’a Porinetia avant de donner une décision commune la semaine prochaine. « Lana Tetuanui et Nuihau Laurey ont pris une bonne décision en se portant candidats. C’est une décision logique », expliquait-il hier. De là à décréter avant l’heure que A ti’a Porinetia va nécessairement soutenir les candidats d’Edouard Fritch, c’est un peu rapide. « Si c’est pour soutenir un candidat orange contre un autre candidat orange, cela ne nous intéresse pas », assure celui qui aimerait voir du changement dans la gouvernance de l’assemblée, du Pays, et du premier parti autonomiste de Polynésie française. « Nous ne sommes pas juste là pour arbitrer entre deux camps. »
Teva Rohfritsch, qui calcule près de 160 voix lors des sénatoriales de septembre dernier pour son parti avec les deux tickets emmenés par Lorna Opotu et Sylvianne Terooatea ne veut pas privilégier les candidatures des proches d’Edouard Fritch sans l’assurance de la part de ces derniers de rompre avec les habitudes flossistes. « Le soucis, c’est que Gaston Flosse n’a jamais accepté qu’un autre que lui soit président ; cela a été la même chose avec Tong Sang, et aujourd’hui, c’est Edouard Fritch », poursuit celui qui en son temps a lui aussi été poussé dehors du parti orange. Il conclut, une nouvelle fois, « Gaston Flosse continue d’exister que parce que des gens continuent de le cautionner. »
 
Bertrand Prévost
 

lebororo 2015-04-01 14:37:00
Ce n'est pas un poisson d'avril?
MANUPATIA 2015-04-01 08:05:00
« Gaston Flosse continue d’exister que parce que des gens continuent de le cautionner. »
Tout à fait d'accord! des gens comme MUSUMUSU...
LOL
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete