Le Tahoeraa « stupéfait » des déclarations de la ministre Pau-Langevin

    mercredi 26 août 2015

    Le Tahoera’a Huiraatira se dit « stupéfait des déclarations tenues ce jour à Paris par la ministre des outremers, Madame Georges Pau Langevin et qui semblent traduire une méconnaissance de la réalité politique locale et une immixtion intolérable dans la vie
    politique locale. »

    La ministre, répondait à nos confrères de Radio 1 et a indiqué « qu’en cas de blocage de l’assemblée », « l’Etat serait amené à intervenir » et à dissoudre l’assemblée. Cette petite phrase, qui supposait un cas de figure qui n’est pas encore d’actualité, a suffit à faire bondir le parti orange apparemment à fleur de peau.
    « La ministre de l’outremer interfère dans la vie politique interne du parti, et on ne dissout pas une assemblée parce qu’un conflit oppose deux personnes au sein d’un même parti politique. Si l’article 157 du statut prévoit effectivement cette hypothèse, c’est uniquement en cas de blocage manifeste des institutions, ce qui n’est absolument pas le cas. Dans la réalité, et les actes le prouvent, le président Edouard Fritch n’est pas empêché de gouverner, puisque tous ses textes ont à ce jour été approuvés et soutenus par le Tahoera’a Huiraatira. Il en a encore été de même ce mardi à l’assemblée à l’occasion de la séance extraordinaire, même si un texte a été renvoyé en commission pour compléments d’informations. Pour mémoire, le budget 2014, le collectif budgétaire 2015, les deux contrats de projets Etat/Pays et Etat/Pays/Communes, la convention sur le RST et les 90 délibérations et lois de pays présentés à ce jour par le gouvernement, tout, absolument tout a été soutenu par le Tahoera’a Huiraatira. Les faits sont têtus et démentent que le gouvernement serait empêché de travailler » développe le communiqué du Tahoeraa qui poursuit :
    « La ministre des outremers devrait se référer à l’analyse du Haut commissaire Lionel Beffre qui déclarait récemment qu’il n’y avait aucune instabilité et que celle‐ci était d’avantage une vue de l’esprit. Une analyse reprise par le Vice‐président Nuihau
    Laurey qui confirmait à son tour qu’il n’y a pas d’instabilité et que le gouvernement gouverne. En tenant des propos de cette nature, c’est l’Etat lui‐même qui alimente au plus haut niveau le risque d’instabilité en interférant dans un débat politique interne qui ne le regarde pas. »

     

    lolo98719 2015-08-27 07:24:00
    Au cas ou ils ne l'auraient pas remarqué nous sommes encore en France et il s'agit de notre ministre alors Mamu les branleurs de, mouches du Tahoreflosse.
    LEPETANT 2015-08-27 04:49:00
    LOL ! La réaction du Tahoeraa montre tout simplement qu'ils ont peur de nouvelles élections.
    Mathius 2015-08-26 21:49:00
    Ce qui est stupéfiant est de garder un repris de justice à la tete du tahoeera.
    Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER 2015-08-26 19:34:00
    Après Brigitte GIRADIN, l'oie orga-nique George PAU-LANGEVIN ? hohohohohoh (voir mon livre https://www.createspace.com/5201431
    rollstahiti@gmail.com
    Hirinake 2015-08-26 12:51:00
    QUE DU BLABLA, QUE DU BLABLA du Grand Vizir du Tahoeraa. Mais lui le Gaston 1er quand il a demande dans sa reforme du statut de la PF, que les magistrats mutes en PF doivent avoir l'aval du Gouvernement local....!!!! .c'est quoi cela alors, c'est de la pure immixion dans les affaires de l'Etat dans ses competences regaliennes....c'est encore pire.
    A Quand la nomination du COMSUP, du COMGEND etc.... par le conseil des ministricules.
    Ua navai tera meama, mea haama no outou, o oe i hoara Gaston e ta oe mau teuteu.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete