Le Tahoeraa tient à sa commission d’enquête

    jeudi 13 août 2015

    Début juillet, alors que les élus avaient déjà la tête aux vacances, le Tahoeraa sortit de son chapeau une proposition de délibération rédigée par Marcel Tuihani concernant la création d’une commission d’enquête “chargée de recueillir tous les éléments d’information sur la réforme fiscale y compris l’évolution de la fiscalité communale et le financement de la protection sociale généralisée.” Une délibération que le Tahoeraa a tentée en vain d’inscrire par voie d’amendement à la commission permanente. 
    Hier, Virginie Bruant, présidente de la commission de l’économie à l’assemblée de la Polynésie française aurait été chargée par la présidence de l’hémicycle de convoquer une réunion de sa commission le 19 août pour débattre de ce texte. 
    Un texte qui devrait être adopté lors de cette commission, les groupes Tapura huiraatira et A Ti’a Porinetia (ATP) n’ayant pas les moyens de faire obstacle à la démarche du parti orange. 
    En effet, l’UPLD semble plus proche de voter avec le Tahoeraa. Si le groupe d’Oscar Temaru devait s’abstenir, le texte serait voté de toute façon, les élus Tahoeraa étant quatre, contre trois élus qui soutiennent le gouvernement.
    Comme nous l’écrivions le mois dernier, la composition de cette commission d’enquête en dit long sur les enjeux. Cinq Tahoeraa, quatre Tapura, deux UPLD et un élu ATP. 
    Une représentation à la proportionnelle, qui met en échec le gouvernement sur les conclusions si Tahoeraa et UPLD s’entendent (sept voix). 
    La commission devra rendre son travail six mois après l’ouverture de l’enquête. Du côté du gouvernement, on crie à l’ingérence du législatif dans les affaires de l’exécutif. “Cette commission d’enquête va traquer la réforme de la PSG, la réforme de l’impôt et la fiscalité communale sur lesquelles nous travaillons”, expliquait, hier, un membre de cabinet de la vice-présidence. 
    “Le but du jeu, c’est de freiner l’action du gouvernement, rien de plus”, poursuit-on. “C’est mettre des bâtons dans les roues. On essaye de tuer dans l’œuf les projets du gouvernement.”
    Sur le sujet, Marcel Tuihani avait, lui, une toute autre interprétation en conférence de presse, début juillet : “Ce n’est pas du tout pour bloquer le gouvernement”, affirmait-il. 
    “Cette commission sera chargée de collecter des informations pertinentes, en vue d’en faire une étude, une analyse et la rédaction d’un rapport, qui prévoira des recommandations. Le président de l’assemblée recevra ce rapport, qui sera transmis à l’ensemble des élus et au gouvernement ensuite. Ce travail vient en appui et est un gage de sécurité aux propositions qui pourraient venir ultérieurement.”
    Entre les pro-Fritch et le pro-Flosse, les grandes manœuvres, la session budgétaire aussi. Au centre, l’UPLD va distribuer les cartes, conservant pour elle les meilleurs atouts. 

    Bertrand Prévost

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

    gaspe 2015-08-16 12:12:00
    bien dit poste 1 ! qund je pense qu'on utilise nos deniers pour payer ce bouffon au poste qu'il occupe !!! et toute la marmaille du vieux lion
    faut arreter d'être stupide mon gars !!! tu me diras t'as raison de profiter de l'ombre du vieux pour tenter de briller mais je te rasssure t'es loin d'être scintillant sinon de conneries !!!! allez donald duck (coin coin avec sa bouche de canard ) sort de la basse cour
    Mathius 2015-08-15 20:19:00
    Qui a dit fils a papa?
    Hirinake 2015-08-14 19:54:00
    Il faudrait sans doute aussi mettre en place une commission d'enquete sur les magouilles du president de l'Assemblee avec son mentor, on pourrait non ? Allez qu'on se marre un coup quoi.
    bon week-end.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete