Le Tenacious fait relâche à Papeete – Prendre la mer malgré le handicap

    samedi 23 avril 2016

     Le Tenacious, un trois-mâts de 54 mètres et 586 tonnes, a jeté l’ancre dans le port de Papeete. Un voilier entièrement conçu dans un chantier naval de Southampton, une ville portuaire britannique.  À son bord, 29 passagers présentant des handicaps divers.

    C’est un navire école très particulier que l’on peut admirer cette semaine sur le front de mer. Le Tenacious, construit et géré par l’organisation caritative Jubilee Sailing Trust (lire encadré), sillonne cette année le Pacifique Sud avec, à son bord, 29 passagers qui présentent des handicaps divers ; certains sont non-voyants ou à mobilité réduite, tandis que d’autres souffrent de handicaps “invisibles” comme, par exemple, des malentendants ou encore des diabétiques et des hémophiles.

    Plus de 5 000 handicapés

    Le but : prouver au monde et à soi-même que handicapé ne veut pas dire inutile. Il ne s’agit pas simplement d’apprendre ce qu’est la vie en mer. Travailler en équipe dans un environnement nouveau, à la fois physiquement et mentalement, leur ouvre les yeux sur le monde et sur eux-mêmes.

    “Notre port d’attache est Southampton, sur la côte britannique, explique Sarah Robinson, le premier officier. Nous faisons du training à la navigation et nous impliquons tout le monde, les handicapés comme les valides. Ce voyage a débuté il y a presque deux mois, nous avons appareillé de la côte Pacifique du Costa Rica vers les îles Marquises, ce qui nous a pris presque un mois.
    Ensuite, nous avons fait route vers Bora Bora, puis Moorea et Papeete. Là, nous allons partir pour un petit tour des îles Sous-le-Vent du 26 au 30 avril.

    Ensuite, début mai, nous partirons pour Fidji, puis l’Australie via plusieurs îles. Nous arriverons dans quelques mois, d’abord à Sydney, puis à Melbourne, pour la maintenance du bateau.”
    Le Tenacious est un trois-mâts de 54 mètres et 586 tonnes, inauguré il y a 16 ans et commandé par Simon Catterson. Son parrain est le duc d’York, le prince Andrew.

    Sa construction a été financée par la fondation de la loterie britannique et par des donations privées. Il a été spécifiquement conçu pour accueillir des équipages mixtes mêlant valides et handicapés.
    Depuis son voyage inaugural, le Tenacious a passé plus de 85 % de son temps en mer, parcouru plus de 250 000 milles nautiques et embarqué 13 000 personnes, dont 5 000 handicapés et
    1 400 en fauteuil roulant.

    Ces passagers particuliers font une modeste contribution financière à leur voyage, mais le gros des frais est couvert par le Jubilee Sailing Trust, sachant que le coût moyen d’une journée à bord est d’environ 40 000 F.
    Chacun participe à la vie du bord à sa façon. “En ce moment, nous avons 46 personnes à bord, explique Sarah Robinson. Outre les 29 passagers handicapés, il y a huit membres d’équipage, cinq volontaires, notamment pour la cambuse, quatre cadets en formation qui obtiendront leur certificat d’officier de quart de la marine marchande.”
    Le Tenacious sera ouvert au public, ce dimanche 24 avril, de 15 à 18 heures.

    C. P.

    Jubilee Sailing Trust

    Fondé en 1978, le Jubilee Sailing Trust possède deux “tall ships” (vieux gréements), le Lord Nelson (1986) et le Tenacious (2000). Son fondateur, Christopher Rudd, initiait de jeunes handicapés au dériveur. Il était persuadé que les obstacles à la navigation pour les non valides étaient facilement surmontables par une conception et des équipements spéciaux. Les deux navires embarquent des personnes atteintes de différents handicaps, plus ou moins visibles. Les voyages proposés vont de la sortie en journée à de grandes traversées de plusieurs semaines. Parmi les équipements spéciaux du bord :

    – panneaux en braille, cheminement matérialisé sur les ponts
    – ascenseurs et toilettes pour les personnes à mobilité réduite, et points d’attache pour les fauteuils roulants en cas de mer agitée. Le bateau peut accueillir huit personnes en fauteuil
    – couchettes équipées de vibreurs pour prévenir les malentendants en cas d’alerte
    – équipements à hauteur réduite et couloirs élargis
    – commandes assistées, joystick et compas “parlant” pour permettre aux PMR ou aux malentendants de manœuvrer le bateau.

    Plus de renseignements sur http://jst.org.uk

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete