Le Texas exécute son 10e condamné à mort cette année

    mardi 28 octobre 2014

    Le Texas a exécuté mardi son dixième condamné à mort cette année, après le rejet de l’ultime recours du prisonnier par la Cour suprême des Etats-Unis, a-t-on appris auprès des autorités pénitentiaires texanes.
    Miguel Paredes, 32 ans dont 13 passés dans le couloir de la mort, a été déclaré mort par injection létale à 18H54 (23H54 GMT) dans la chambre d’exécution de Huntsville, Texas (sud), a indiqué un porte-parole des prisons, Jason Clark. 
    Les autorités pénitentiaires n’ont pas dévoilé avec quel barbiturique le prisonnier a été tué, sur fond de pénurie et de polémique sur l’origine des produits utilisés pour les exécutions.
    Actif au sein d’un gang hispanique à San Antonio, Miguel Paredes avait été condamné à mort pour le meurtre en 2000 de trois membres d’un gang rival. Avec ses deux complices, il avait été reconnu coupable d’avoir transporté puis incinéré les corps dans un champ.
    Son dernier appel devant la Cour suprême arguait d’une défense inefficace, de problèmes comportementaux et de son enfance difficile en tant que dernier d’une famille de 20 enfants, sur fond de drogue, de violence et d’alcool.
    Il s’agit de la 10e exécution de 2014 au Texas, et probablement de la dernière de l’année, car l’Etat américain qui exécute le plus n’en a pas programmé d’autre avant janvier 2015.
    A l’échelle du pays, il s’agit pour l’instant de la 31e exécution –contre 39 dont 16 au Texas l’an dernier.
    Mais le Missouri (centre) en a programmé une 32e à 00H00 mercredi à Bonne Terre (05H00 GMT), dans la chambre de la mort de cet Etat du Midwest qui, sauf report de dernière minute, devrait compter le même nombre d’exécutions que le Texas à la fin de l’année.
    A moins que la Cour suprême ne lui accorde un sursis, Mark Christeson, doit être exécuté pour le viol de Susan Brouk, qu’il avait ensuite noyée dans un étang voisin ainsi que les enfants de 9 et 12 ans de sa victime. 
    Dans un ultime recours devant la haute Cour, le condamné argue que ses avocats commis d’office l’avaient abandonné et n’avaient pas respecté les délais pour les appels. Il a reçu le soutien de 17 anciens juges.
     
    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete