Le Vanuatu face au défi de la reconstruction alors que l’aide internationale recule

    mercredi 6 mai 2015

    Les besoins humanitaires au Vanuatu « vont persister pendant encore au moins trois mois », explique une responsable du Programme des Nations unies pour le développement, le Pnud. Interrogée par le quotidien La Libre Belgique, Osnat Lubrani rapporte que des écoles sont encore fermées, que des gens sont toujours sans abris et que la nourriture continue à manquer par endroits.
    Or, pour faire face à toutes ces difficultés engendrées par le passage du cyclone Pam, le Vanuatu doit désormais compter avant tout sur lui-même, comme l’explique Peter Korisa, le directeur des opérations de secours : « Ça fera bientôt deux mois que le cyclone Pam a frappé le Vanuatu, et la plupart des donateurs internationaux réduisent leur aide – ils se concentrent sur d’autres régions, et notamment le Népal. »
    Après le passage de Pam, l’aide internationale s’est très vite mise en place, et les organisations humanitaires sont toujours au Vanuatu, mais les dons se raréfient alors que les besoins sont encore grands, notamment dans les îles reculées.
    Au-delà des mesures d’urgence qui sont donc encore nécessaires, l’archipel mélanésien doit préparer sa reconstruction sur le long terme. Pour le vice-Premier ministre Ham Lini, cela dépendra beaucoup du commerce et de l’investissement. Il en appelle donc à la solidarité régionale, à ce que les États insulaires renforcent leurs partenariats, en assurant des opportunités à tous.
    Jusqu’à présent, l’économie du Vanuatu reposait principalement sur l’agriculture et le tourisme, deux secteurs frappés de plein fouet par le cyclone. Les autorités commencent à chiffrer l’ampleur des pertes réalisées, et il faudra encore du temps pour faire redémarrer le secteur du tourisme, notamment, comme le rapporte Lionel Kaluat, le commissaire du travail : « Pour faire redémarrer l’industrie du tourisme, on doit reconstruire et tout remettre en place. Ce n’est qu’après qu’on pourra accueillir les touristes, répondre à la demande. »
    En tout, 6 500 jours de travail ont déjà été perdus dans le secteur du tourisme, selon les autorités vanuataises. Et tous secteurs confondus, les travailleurs ont perdu 270 000 dollars de salaires.
     
    Radio Australia

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete