L’école Tiama’o va-t-elle fermer ?

    jeudi 18 juin 2015

    La commission de sécurité a effectué, jeudi dernier, la visite des écoles primaire et maternelle Tiama’o de Papara, situées aux environs du PK 30, au début de la commune. Le bilan de cette visite, réalisée tous les cinq ans, est sans appel. Les installations électriques ne sont plus aux normes.
    L’école pourrait donc fermer, auquel cas les enfants seraient répartis dans les autres établissements de la commune, à moins que ne soient réalisés des travaux. Le coût en est évalué à une trentaine de millions de francs. Mais la commune, au vu de sa situation financière, ne peut engager cette remise aux normes, et ce pour diverses raisons.
    Premièrement, le bail du terrain où les deux établissements ont été construits est arrivé à échéance en 2008, après 30 ans de location. Depuis sept ans, le bâtiment et le foncier sont revenus de plein droit au propriétaire, la famille Ateo.
    Il s’agit donc de la seule école de la République qui appartient à un privé, alors qu’ailleurs, ce sont les communes qui gèrent les écoles primaires et maternelles publiques. Ce qui explique pourquoi la commune de Papara ne souhaite pas engager de travaux de remise aux normes des installations électriques car logiquement, c’est au propriétaire de le faire.
    Mais il y a un obstacle. Depuis 2008, la commune paye un loyer de 250 000 F, alors que le propriétaire a toujours réclamé le double. L’affaire est d’ailleurs devant le tribunal.
    Le souhait du propriétaire, que nous avions rencontré l’année dernière, n’est pas de fermer l’école, mais de vendre le terrain et les installations à la commune pour environ 300 millions de francs.
    Il est conscient que cet établissement est nécessaire pour le quartier Tiama’o. La commune, de son côté, est bloquée, car elle n’a pas les fonds, mais aussi parce qu’il lui faudrait tout démolir, au motif que l’école, et plus particulièrement la maternelle, est située dans une zone à risques, près de la montagne. Dans ce cas, il faudrait rajouter au moins 300 millions de plus pour la reconstruction d’un nouvel établissement.
    La commune n’aurait d’autre moyen que de solliciter la participation du Pays et de l’État pour le rachat du terrain et des installations, puis ensuite de négocier pour la reconstruction. La maire Christelle Lehartel n’a pas souhaité réagir pour le moment.
    Elle devrait expliquer tout cela aujourd’hui à l’association des parents d’élèves, qu’elle reçoit à 16 heures, au sein de l’école. En attendant, cette association a prévu de manifester ce matin devant l’entrée de l’école Tiama’o pour s’opposer à la fermeture de l’établissement.

    C.T.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete