Habillage fond de site

L’édito du jour : NPAI

lundi 14 janvier 2019

macron

Parfois, vos courriers vous reviennent avec ces quatre lettres NPAI. “N’habite pas l’adresse indiquée.”
La lettre que le président de la République, Emmanuel Macron, a envoyé aux Français hier, et que La Dépêche publie dans son édition, risque fort de lui revenir de Polynésie française avec cette mention NPAI.
Un courrier pour lancer son grand débat national, qui se tiendra à partir de demain et pour deux mois au cours duquel les Français sont invités à s’exprimer sur des sujets aussi divers que les impôts, l’immigration, les
services publics ou l’action de l’État.
Même si Emmanuel Macron ouvre cette réflexion aux outre-mers, la Polynésie française risque de rater cette
consultation.
Plusieurs raisons à cela. Le mouvement des gilets jaunes ne s’est pas étendu jusqu’à nos portes. La faute à l’autonomie
fiscale et une absence d’immigration qui éloignent nos problématiques de celles de l’Hexagone.
La faute aussi aux assises de l’Outre-mer qui se déroulées l’année dernière, éléphant démocratique qui a accouché d’une souris. Les Polynésiens, qui sont aussi français, n’ont-ils pour autant rien à dire sur la situation du pays ? Cela serait
étonnant.
En dehors de l’autonomie, les questions sur les services de l’État, le pacte social, le logement, l’environnement, nos relations avec l’Europe, le vote blanc ou encore la proportionnelle, la consultation citoyenne ou encore la laïcité, nous intéressent aussi. Gilets jaunes ou pas.

Bertrand Prévost

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete