Habillage fond de site

L’édito du jour : Une révision qui ne refera pas le passe

jeudi 5 juillet 2018

La nuit dernière, la cour de révision de la Cour de cassation examinait à Paris la révision du procès du député Pouvana’a a Oopa. Un procès pour la mémoire du metua, condamné en fin d’année 1959 puis gracié en 1966 puis amnistié en 1971. Gracié, mais pas innocenté des faits qui lui étaient reprochés. Et c’est là toute la différence ; et c’est là que se trouve le combat de sa famille, de ses proches, des instances politiques, à commencer par le Tavini huiraatira.

Aujourd’hui, nombreux sont les Polynésiens nés après son décès, à n’avoir jamais connu sa carrure, à ne pas avoir connu le son de sa voix, et parfois, malheureusement, à ne pas connaître son combat. Un combat contre une France gaulliste qui, tel un rouleau compresseur, s’est empressée de préparer sa défense nucléaire dans une Polynésie qui échangeait alors sa quiétude contre l’argent providence généré par l’implantation du Commissariat à l’énergie atomique.

La révision de ce procès, c’est évidemment le moment de regarder dans le rétroviseur de l’histoire de la Polynésie française. S’interroger sur ce qui a été fait, ou pas. Ah, si Pouvana’a a Oopa n’avait pas été condamné, que ce serait-il passé ? Et si Boris Léontieff n’était pas mort dans cet avion, que ce serait-il passé ? Et là, c’est impossible de le savoir.

 

Bertrand Prévost

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete