Les légendes locales racontées aux enfants

    mardi 3 janvier 2017

    légendes locales tahiti

    Patrick Rochette, auteur du recueil (à gauche), peut compter sur le soutien de Tamatoa Bambridge, chercheur au CNRS, dans le cadre de ce projet. (© Anne-Charlotte Bouleau)

    Charles Ariitetoa Rochette, dit Patrick, est un ambassadeur de la culture à Teahupo’o. ‘Orero et légendes rythment son quotidien depuis son enfance, tenant cette passion pour les traditions du passé de son père et de son grand-père.

    “Il faut dire aux matahiapo de transmettre leurs savoirs à leurs enfants. On en a besoin. Sinon, qu’est-ce qu’on racontera demain ?”, confiait-il dans un article que La Dépêche lui avait consacré en début d’année (voir notre édition du 6 janvier 2016). Dans cette optique, il avait pour projet de publier les manuscrits de ses aïeuls, ainsi que le sien, mais c’est finalement l’élaboration d’un ouvrage à destination des enfants qui aura retenu toute son attention.
    “J’ai rassemblé une douzaine de légendes qui racontent l’histoire de Teahupo’o. On entend dire tout et n’importe quoi à ce sujet, alors je me suis attaché à les restituer de façon authentique. C’est important, pour nous qui habitons ici”, souligne l’auteur.

    Les jumeaux Hinapu’u et Maraeono, premiers hommes à avoir surfé la vague de Teahupo’o, la grotte de Vaipoiri, le rahui, la plupart de ces légendes sont étroitement liées à des lieux, où découvertes naturelles et culturelles s’imbriquent.
    “Il y a de beaux endroits à voir à Teahupo’o. Les valoriser, c’est aussi le but de ce livre”, reconnaît Patrick Rochette.

    Des illustrateurs en herbe ?

    Rédigées en tahitien, les légendes ont été traduites en français par une étudiante originaire de Teahupo’o, pour être proposées dans les deux langues. Il ne manquerait donc plus que les illustrations, indissociables d’un ouvrage à destination de la jeunesse.
    Deux solutions seraient envisagées par Patrick Rochette, soutenu dans sa démarche par Tamatoa Bambridge, chercheur au CNRS, qui s’est notamment intéressé aux toponymes dans le cadre de ses propres travaux, lors de la mise en place du rahui.
    “À mon avis, l’idéal, ce serait que ce soient les enfants de Teahupo’o qui puissent le faire. Sinon, j’ai une étudiante qui est peintre et qui m’a déjà fait une très belle couverture, mais ce n’est pas la même chose”, précise-t-il, soulignant l’aspect pédagogique de la première démarche, qui nécessiterait une bonne appropriation des textes par les artistes en herbe.

    La publication du recueil, initialement programmée lors du salon du livre de Taiarapu, au début du mois, devrait finalement intervenir d’ici la fin du premier semestre. Il se murmure que la maison d’édition Au Vent des Îles serait déjà intéressée… La suite au prochain chapitre !

    A.-C.B.

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete