Légers dégâts sur le Caillou

    lundi 16 mars 2015

    Comparée à son voisin vanuatais, la Nouvelle-Calédonie a été globalement épargnée par le cyclone Pam. Maré et Lifou ont connu les dégâts matériels les plus importants, quoique limités, avec des vents dépassant les 100 km/heure samedi, qui ont arraché quelques toitures, et abattu des arbres. Pas de gros dégâts non plus sur le reste du pays, mis à part de très nombreuses coupures de courant, de Poya à l’île des Pins. Seules 26 personnes ont dû être hébergées en urgence après le cyclone (18 à Maré, 8 à Lifou). Hier soir, une trentaine de foyers étaient encore privés d’électricité.

    • Maré
    La journée d’hier a été celle « du grand nettoyage » à la tribu de Wabao, l’une des plus touchées à Maré. « Toute la tribu est venue nettoyer la chefferie, qui a été endommagée, et les habitations les plus touchées », raconte Téclé Dihace, le diacre de Wabao. « Les dégâts matériels sont peut-être légers, mais le plus grave, c’est la perte de nos ignames, et ça va avoir un impact sur les mariages, car sans ignames, pas de mariage », s’inquiète-t-il. A la levée de l’alerte dimanche, la mairie a déployé des équipes sur les routes pour dégager les voies bloquées par des arbres. Hier matin, seuls cinq foyers étaient encore privés d’électricité, selon la mairie.

    • Lifou
    A Lifou également, les champs n’ont pas été épargnés par le cyclone. « C’est grave, car les gens ne vivent presque que de ça, s’inquiète Robert Xowie, maire de la commune. Les dégâts matériels ne sont pas très importants, mais ça va avoir un impact sur la vie des gens.» Des habitations précaires ont également vu leurs toitures arrachées, et huit personnes ont dû être hébergées par des parents ou dans des bâtiments de la municipalité.
     
    • Grande Terre
    Les communes de la côte Est et du Sud n’ont pas subi de dégâts majeurs, mis à part de très nombreuses coupures de courant, causées par des chutes d’arbres ou de végétation sur les lignes électriques. A Canala, le courant a été rétabli dimanche en fin d’après-midi. Et la tribu de Gio, en bord de mer à Nakéty, a été temporairement coupée du reste de la commune suite à un éboulement sur la chaussée. « La houle était impressionnante, raconte Jean-François Nefoerenu, un habitant de Gio. Mais ce n’était rien de grave, nous sommes habitués aux cyclones… Et pour une fois, les creeks n’ont pas débordé. »
     
    • Kouaoua, Thio, Yaté et l’île des Pins n’ont pas non plus subi de dégâts importants, hormis quelques chutes d’arbres et de nombreuses coupures de courant.
     
    Les Nouvells calédoniennes

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete