Habillage fond de site

Législatives – Sanquer milite sur les terres de Graffe

vendredi 7 avril 2017

paea sanquer

Le comité de soutien à Nicole Sanquer, candidate du Tapura Huiraatira sur la deuxième circonscription, tenait, hier matin, à Paea, une conférence de presse.Le comité de soutien à Nicole Sanquer, candidate du Tapura Huiraatira sur la deuxième circonscription, tenait, hier matin, à Paea, une conférence de presse. (© Charles Taataroa)


Le comité de soutien à Nicole Sanquer, ministre de l’Éducation et candidate à l’élection législative dans la 2e circonscription, a été présenté, hier, aux médias. Face à elle, le maire de Paea, Jacquie Graffe, propose toujours sa propre candidate, à l’encontre du choix du Tapura Huiraatira qui l’a exclu du parti, en début de semaine. Cinq de ses élus ont décidé de ne pas suivre les consignes du tavana et de se ranger derrière le parti, pour les législatives comme pour la présidentielle.

Quatre adjoints et un élu de la majorité communale de Paea, dont le premier adjoint Jean-Claude Hapairai, ont décidé de suivre la consigne du Tapura Huiraatira, le parti d’Édouard Fritch, qui soutient, pour les prochaines législatives, la candidature de Nicole Sanquer, ministre de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, dans la deuxième circonscription.

Ils ne suivront donc pas leur maire Jacquie Graffe, qui maintient son soutien à l’une de ses conseillères, Tepuaraurii Teriitahi, bien que le conseil politique du Tapura ait choisi la candidature de Nicole Sanquer.

Ce soutien lui a d’ailleurs valu une exclusion du parti en début de semaine, qu’il considère comme étant une mise en congé, le temps des législatives.

Ce choix a donc également eu un impact sur sa majorité communale, puisque quatre de ses adjoints et un conseiller municipal ont décidé de faire partie du comité de soutien à Nicole Sanquer, dont la présentation a été faite hier matin devant les médias.

Jean-Claude Hapairai dit avoir fait ce choix uniquement par rapport au Tapura, notamment parce qu’il a été élu, il y a plus d’un mois, président de la fédération du Tapura Huiraatira de Paea.

“J’ai pris cette décision par rapport au parti. Cela n’a rien à voir avec le conseil municipal. D’ailleurs, je suis toujours en bon terme avec le maire en ce qui concerne la gestion de la commune. D’autre part, comme je suis le président de la fédération du Tapura à Paea, je dois respecter les consignes du parti.”

 

Pas de dissension au sein de la commune

 

À ses côtés, Titaua Joquel, adjointe au maire, ajoute qu’“il ne faut pas nous voir comme des élus du conseil municipal de Paea dans ce comité de soutien à Nicole Sanquer. On est là parce que nous respectons les directives qui ont été données par le Tapura. C’est tout. Cela s’arrête là. Mais de là à dire qu’il y a une dissension au sein du conseil municipal, non, ce n’est pas ça.” Elle aussi affirme être en bon terme avec le maire Jacquie Graffe.

De son côté, Teipo Teaha, également adjointe au maire, explique les raisons qui l’ont conduite à faire partie du comité de soutien à Nicole Sanquer. “Pendant 15 ans, nous avons ramé avec les travaux à réaliser à l’école de Papehue. Il y a eu un changement incessant de gouvernements. Et depuis que Nicole Sanquer est arrivée, les choses ont été accélérées. C’est ce qui m’a conduit à suivre le mouvement.”

Teipo Teaha indique qu’elle suit également les consignes du Tapura quant à l’élection présidentielle. En principe, les cinq dissidents de Paea vont donc soutenir la candidature de François Fillon.

Quant à Jacquie Graffe, il a prévu d’annoncer son choix le 20 avril, à Papara. Il s’était déjà positionné pour la candidature de Nicolas Sarkozy. Comme ce dernier ne se présente plus, il se murmure du côté du Tapura qu’il soutiendrait maintenant la candidature d’Emmanuel Macron.

 

C.T.

 

Retrouvez l’intégralité de l’article dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique avec :

• L’interview de Nicole Sanquer, candidate du Tapura sur la 2e circonscription : “Je connais la politique à mener pour défendre les intérêts des Polynésiens”

• La réaction de Jean-Claude Hapairai, premier adjoint au maire, président de la fédération du Tapura Huiraatira de Paea : “Je ne peux pas aller à l’encontre du parti mené par notre président Édouard Fritch”

 

 

4
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete