Habillage fond de site

L’élection de Donald Trump fait aussi réagir ici

jeudi 10 novembre 2016

trump

Même au fenua, l’élection de Donald Trump divise. (© DR)

 

 

Au lendemain de l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, La Dépêche de Tahiti est allée à la rencontre des binationaux franco-américains et personnalités politiques du fenua pour obtenir leurs réactions.

“Donald Trump s’est soumis aux règles démocratiques pour l’élection à la présidence des États-Unis et on peut dire que le monde entier a été fasciné par cette campagne électorale car cela fait déjà plus d’un an qu’elle a démarré et à titre personnel, j’ai suivi les stratégies qui ont été mises en place et la manière dont Donald Trump s’est adressé à certaines catégories du peuple américain”, a commenté le porte-parole du gouvernement polynésien, Jean-Christophe Bouissou, à l’issue du conseil des ministres, hier midi.

“Il me semblait que petit à petit, il gagnait du terrain et la preuve en est aujourd’hui, il a même déjoué les pronostics des instituts de sondage alors que toutes les structures de presse et de télévision s’étaient liguées contre lui ainsi que des Républicains de son propre parti. On peut dire que sur ce plan-là, c’est une force de la nature car on peut dire qu’il n’a pas été beaucoup aidé dans cette élection. Cela ne veut pas dire que je partage totalement sa politique. Nous sommes plutôt des modérés, notamment pour les relations extérieures. Bâtir un mur entre le Mexique et les États-Unis, c’est tout de même fort.”

“En ce qui concerne la Polynésie, nous n’avons pas de commentaires particuliers à faire, nous allons travailler avec nos partenaires américains et nos partenaires européens. Ce n’est pas à des dirigeants d’un pays de porter une appréciation sur un individu, qui devient aujourd’hui président des États-Unis. C’est un choix démocratiquement fait, on ne peut que respecter ce choix. Cela a été une épreuve très difficile pour les candidats, mais voir arriver en tête et gagner quelqu’un donné perdant par tous les sondages devrait faire réfléchir les instituts de sondage, mais aussi les organes de presse. Ces derniers devraient s’interroger sur la manière dont on peut communiquer, sans être forcément parti pris”, conclut le ministre du Tourisme.

 

Déception pour certains, surprise pour d’autres

 

 

“Je suis très déçue, j’ai voté pour Hillary”, avoue Kaethe Bessou, déjà interviewée avant l’élection (lire La Dépêche de Tahiti du 5 novembre, “Clinton ou Trump : rencontre avec des Américains du fenua”). “J’ai été surprise quelque part, tout le monde s’est planté. Je ne m’attendais pas à ce résultat, c’est étonnant. Il y aura beaucoup de répercussions dans le monde entier, il a de bonnes relations avec Poutine notamment mais aussi beaucoup d’autres hommes forts. On saura dans quatre ans s’il a été un bon président, tout ce que je souhaite, c’est qu’il ne touche pas à l’Obama Care (le système de santé universelle qu’a initié Barack Obama, son plus grand chantier national, NDLR), ce qu’il a pourtant promis. Il l’a dit, on va voir maintenant ce qu’il va pouvoir faire.”

Nina Piermatti a également la double nationalité franco-américaine et vote plutôt pour les Démocrates puisqu’issue de l’Ohio, traditionnellement démocrate, mais passé aux Républicains mardi. “Je n’ai pas voté car les choix qu’on nous proposait ne me disaient rien”, explique-t-elle. “Je ne pouvais pas voter pour Trump car j’ai du mal avec le mélange politique et religion de ce parti mais il était hors de question que je vote pour Hillary, pour ce qu’elle a fait à Bernie Sanders, pour la corruption. J’ai été surprise mais pas mécontente que Trump emporte l’Ohio. Sa victoire ne me surprend pas vraiment, on en parlait beaucoup entre nous, on savait que beaucoup de monde n’allait pas voter Hillary. Le premier choc passé, on se dit que Trump a toute la machine républicaine derrière lui pour tenter de le canaliser. Les deux seules choses que je n’aimerais pas qu’il touche malgré ses discours de campagne, ce sont l’Obama Care et le budget consacré au réchauffement climatique”, confie-t-elle. “Pour le reste, il faut voir, il faut lui laisser une chance, après tout, on l’a voulu.”
“Wait and see”, serait-on tenté de dire.

 

Christophe Cozette

2
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete