L’emploi progresse timidement alors que la consommation des ménages reste atone

    jeudi 7 avril 2016

    Le quatrième trimestre 2015 a été moins dynamique que les précédents. La progression de l’emploi est timide et la consommation
    des ménages reste atone.  Les investissements des entreprises n’ont pas été au rendez-vous au vu de la stabilité des importations de biens d’équipement. Les arrivées touristiques ont progressé de 1,8 % avec 184 000 touristes en 2015.

    La croissance du chiffre d’affaires réel des entreprises se poursuit depuis le 4e trimestre 2015. Elle se traduit par une hausse des effectifs salariés depuis le mois de juin 2014, qui se confirme au 3e trimestre, avec une hausse des effectifs salariés de 0,8 % en septembre 2014 et septembre 2015, soit 473 salariés supplémentaires pour un total de 61 024 salariés.
    Dans le secteur tertiaire, la hausse du chiffre d’affaires de 1,3 % s’est accompagnée d’une hausse des effectifs de 0,7 % ainsi que du salaire moyen de 0,6 %. Quelques activités, comme celles du commerce de détail et de gros, immobilières, ou les agences de voyage ont augmenté leurs effectifs malgré une baisse du chiffre d’affaires. En revanche, les assurances, cabinets d’architectes, de publicité ou études de marché, ainsi que les activités d’arts et de spectacles ont continué de réduire leurs effectifs malgré une croissance de leur chiffre d’affaires et de leur masse salariale.
    Dans le secteur de la construction, il bénéficie d’une hausse de 3,8 % du chiffre d’affaires qui s’est accompagnée d’une augmentation de 4,3 % des effectifs et de seulement 0,3 % du salaire moyen. Inversement, dans le génie civil, la hausse du chiffre d’affaires s’est accompagnée d’une augmentation du salaire moyen et une baisse des effectifs. En 2015, le BTP n’a proposé
    que 120 offres d’emploi, loin des 800 qu’il proposait au début des années 2000. Il est aujourd’hui le 6e pourvoyeur d’offres d’emploi, loin du secteur de l’hébergement-restauration et des commerces.
    Dans le secteur de l’industrie, le chiffre d’affaires a progressé de 9 %, les effectifs de 0,8 % et le salaire moyen de 1,8 %. Dans les industries de l’habillement et les industries de transformation des matières premières type papier et carton, caoutchouc et plastique, produits minéraux et métallurgie, les effectifs continuent de diminuer, malgré une hausse des chiffres d’affaires. Seules les activités de production et distribution d’électricité et de fabrication de textiles ont un chiffre d’affaires en retrait et diminuent leurs effectifs.
    Dans le secteur primaire, les activités de pêche en mer augmentent leurs effectifs en même temps que le chiffre d’affaires progresse, en lien avec les très bons résultats à l’export de la filière pêche en 2015. En revanche, les mauvais résultats à l’exportation de la perle de culture s’accompagnent d’une baisse des effectifs.

    Une fin d’année plus mitigée

    Les premières estimations de l’emploi salarié marchand au cours du dernier trimestre 2015 font état d’une nouvelle baisse des effectifs dans le BTP et les autres services marchands, entre septembre et décembre 2015, alors qu’ils continuent de progresser dans l’hôtellerie-restauration, l’industrie et les commerces. Cela vient confirmer un solde d’opinions des entrepreneurs négatives (enquête climat des affaires de l’IEOM) quant à l’évolution de leurs effectifs pour la fin de l’année 2015. La croissance annuelle des effectifs demeure positive, mais moins forte en fin d’année (-0,2 %).
    Au terme du 3e trimestre 2015, l’encours des crédits à la consommation pour les ménages est en baisse aussi bien sur trois mois que sur un an. Sur l’ensemble de l’année 2015, les importations à destination des ménages font état d’une hausse de la valeur des produits alimentaires importés, même si les volumes correspondants sont quasiment stables (+ 0,3 %). La valeur des biens de consommation progresse de 4,3 %, essentiellement entraînée par les produits d’habillement et les produits pharmaceutiques. Si le renchérissement des importations des seconds est dû à une hausse de la quantité de produits importés, ce n’est pas le cas pour les articles d’habillement dont les volumes sont stables, tout comme le chiffre d’affaires des commerces de détail en articles d’habillement.

    Fréquentation touristique en hausse

    Quant aux produits de l’industrie automobile, malgré une valeur en hausse, le nombre de voitures particulières importées diminue de 200 unités. Au total, moins de 4 000 véhicules quatre roues ont été vendus en 2015, contre plus de 4 500 en 2014, un niveau équivalent aux ventes de 1994. Parallèlement, le prix de l’essence a nettement diminué en 2015, conséquence de la baisse du cours mondial du pétrole. La valeur des importations de produits énergétiques s’est réduite de 19 % malgré des volumes importés en hausse de 4,4 %. Plus de la moitié de cette hausse vient des importations de fiouls.
    La Polynésie française a accueilli 183 800 touristes en 2015, soit une progression de 1,8 % par rapport à 2014. La croissance du nombre de touristes en hébergement terrestre (+5 700 personnes) compense la réduction des effectifs en hébergement flottant (-2 500). Les effectifs de l’hébergement marchand progressent de 2,1 % avec la seule croissance des effectifs de
    l’hébergement terrestre payant (+4,8 %) qui compense la baisse du nombre de touristes en croisière (-6,5 %). Ces derniers subissent la baisse de l’offre en croisières au mois de décembre.
    La durée moyenne de séjour se réduit d’une demi-journée à
    14,2 jours, et le nombre de nuitées touristiques baisse de
    0,6 % par rapport à l’année précédente (2 618 200 nuitées). Le nombre de chambres disponibles (-2,8 %) diminue plus vite que le nombre de chambres louées (-0,4 %). Le coefficient moyen de remplissage s’élève ainsi à 64, 6 % en hausse de 1,6 point sur un an. Sur les 3 230 touristes supplémentaires en 2015,
    2 200 sont des Chinois, qui à 94 % sont logés dans des hébergements terrestres payants. La hausse du marché nord américain (+770), est annulée par la baisse du marché européen (hors France, -770).
    Extraits du bulletin de conjoncture du 3e trimestre 2015 de l’ISPF.

    Pascal Martin

    dadi 2016-04-09 06:26:00
    pas de quoi être fier et joyeux, il y a de plus en plus de sans abris dans les rues, et de plus en plus de jeunes tahitiens qui quittent la Polynésie pour la France!!
    Toc 2016-04-07 15:32:00
    ce n'est pas formidable !
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete