L’enfance maltraitée, chantée sur scène

    mardi 5 mai 2015

    Triste retour en arrière. C’est un spectacle quelque peu différent qu’a concocté le conservatoire de Tipaerui, en collaboration avec la Maison de la culture, qui accueillera deux représentations, les 15 et 16 mai, des Enfants du Levant, terrible histoire, tirée de faits réels. Cette histoire, c’est celle d’une soixantaine d’enfants des rues, vivant à l’époque de Napoléon III (lire ci-contre). 
    Mais que l’on se rassure, c’est un spectacle pour tout public et notamment les familles. 
    “Tout est fait pour que les moments pénibles soient digestes, il ne nous était pas possible de montrer des enfants qui se font violenter sur scène et qui pleurent tout le temps”, a confié Christine Bennett, responsable du cours d’art dramatique au conservatoire de Tipaerui et metteur en scène de cette version polynésienne de cet opéra-théâtre, créé en 2003. 
    Différents acteurs du conservatoire se sont donné la réplique, en costumes, hier, devant les médias. Et nous avons pris un malin plaisir à découvrir le narrateur des Enfants du Levant, un curé, interprété par John Mairai, apparemment ravi de rentrer dans le costume d’un homme d’église. Jubilatoire.
    Depuis la rentrée d’août dernier, Les enfants du Levant tente de se monter. L’affaire n’est pas simple car ce sont plus de 80 artistes (14 musiciens, 40 enfants, 10 adultes et 17 enfants de la chorale) qui sont présents sur scène. Qui dit 80 artistes, dit tout autant – une centaine au total – de costumes afin de recréer l’ambiance du milieu du XIXe siècle. Les décors, quand à eux, seront projetés sur des panneaux sur la scène du grand théâtre afin de redonner vie à l’île du Levant, à tendance carcérale.
    Même si cela n’a pas été facile “d’aller avec les enfants dans une émotion profonde” (les plus jeunes acteurs ont 6 ans, mais certains d’entre eux ont déjà un potentiel d’acteur, a reconnu John Mairai), l’équipe semble satisfaite du résultat, d’autant plus qu’une grande camaraderie est née, suite aux répétitions. Et qu’on se rassure, Les enfants du Levant sont “moins violents que le petit Poucet”. Tout est mal qui finit bien… 

    Christophe Cozette

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete