Les Archives récupèrent les trésors de la feu-Spacem

    jeudi 30 octobre 2014

     « Il » aux trésors. « Il » c’est le fond composé des archives de 36 années de création musicale, conservées par la feu-Spacem (Société polynésienne des auteurs, compositeurs, éditeurs de musique), aujourd’hui en liquidation judiciaire, après les déboires qu’elle a connu (lire La Dépêche de Tahiti du 5 juin, « Pour Luc Faatau, « tout n’est pas fini »). « Les Trésors » sont 656 boîtes d’archives – soit 71 mètres linéaires – de l’ensemble de la production musicale polynésienne (Cd, disques, K7 et micro-casettes, DVD, partitions, etc), légué récemment par le liquidateur judiciaire, au Pays, via le Service du Patrimoine Archivistique et Audiovisuel (SPAA).

    « Le liquidateur de la Spacem nous a contacté qui s’inquiétait de ce qu’il allait devenir les archives de cette entité, qui n’est pas une entité publique » nous a confié Tamatoa Pommier, le chef du service du SPAA. « Logiquement, ses archives devaient éliminées, en tant qu’entreprise publique. Nous nous sommes rendus sur place pour voir le volume que cela représentait et de l’intérêt qu’il pouvait avoir pour le pays. Et nous avons accepté le don » nous a confié Tamatoa Pommier. 

    Et c’est un travail colossal (d’au moins six mois) qui attend les employés du SPAA. « Le travail des Archives est désormais de faire un inventaire précis de tout ce qu’il y a à l’intérieur, de refaire un tri par type de documents, de vérifier les droits afférents à chacun des documents car selon les doits, cela ne devient pas notre propriété « absolue ». 

    Christophe Cozette

    Lire l’intégralité de l’article dans la Dépêche du 30 octobre ou au feuilletage sur la version numérique.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete