Les baleines sont là… Comment les admirer sans les déranger

    lundi 3 août 2015

    Il y a une vingtaine d’années, la saison des baleines s’étalait de juillet à octobre avec bien entendu, quelques apparitions en juin, et quelques retardataires en novembre, voire même décembre. Selon les observations faites ces trois ou quatre dernières années, la saison semble s’être décalée avec un démarrage plus tardif, (peu de baleines en juillet et des observations régulières jusqu’en novembre). Pour 2015, surprise : les premières observations des cétacés ont été enregistrées fin mai, quelques-unes début juin, et depuis la quatrième semaine de juin, les baleines se font beaucoup plus nombreuses.
    Selon Michael Poole, scientifique spécialiste des mammifères marins, les saisons bougent selon un cycle qui n’est pas toujours expliqué : “La température de la mer y est peut-être pour quelque chose, bien que rien aujourd’hui ne le prouve. Ce mouvement cyclique est aussi ressenti dans d’autres régions du Pacifique, proches de la Nouvelle-Calédonie et de la Nouvelle-Zélande.”
    En Polynésie française on trouve des baleines dans presque tous les archipels : aux Gambier, aux Tuamotu, aux Australes et dans les îles de la Société, plus rarement aux Marquises. Certaines de ces îles semblent plus privilégiées comme les Australes et les îles de la Société avec des concentrations de population plus évidentes à Rurutu pour les Australes, Moorea et Tahiti pour les îles de la Société. Ce qui n’empêche pas de faire des observations quotidiennes ailleurs. Là encore, les scientifiques ne donnent pas de raisons particulières à ces phénomènes : “La dispersion des baleines dans l’ensemble de la Polynésie ne simplifie pas les choses. Selon les estimations faites d’après nos observations, 1 000 baleines ont pu être identifiées ces 20 dernières années. Ce qui porte à 80 individus, voire une petite centaine, identifiés par an. Ne sont pas comptabilisées les baleines non identifiées suite à des difficultés d’observations”, précise le scientifique de Moorea.

    Population en augmentation

    Ces identifications se font d’après des photos, de la nageoire dorsale ou caudale, ou par prélèvement génétiques. Les animaux identifiés sont classés et il n’est pas rare que l’on retrouve dans nos eaux tel ou tel individu identifié quelques années plus tôt. “En comparaison, sur la côte Est de l’Australie, on peut observer 15 à 20 000 baleines par hiver… À Hawaii, elles sont plus de 8 000 à fréquenter l’archipel.”
    Il n’est pas rare non plus, de voir quelques dizaines de bateaux sur un même site à observer une, deux ou trois baleines. Aussi, pour apporter plus de sérénité à ces observations, associations diverses, scientifiques ou agents de la Diren (Direction de l’environnement), poursuivent leurs rencontres avec les prestataires et diffusent leurs informations sur les attitudes à avoir en présence d’une baleine et de son baleineau. “Si l’homme travaille correctement, cela restera une activité durable”, remarque Michael Poole. “Si l’on fait n’importe quoi, les animaux bougeront ou resteront en plongée beaucoup plus longtemps. Ce sera la fin de cette activité.”
    Autour de Moorea, les scientifiques peuvent identifier chaque année, une cinquantaine de baleines qu’ils n’avaient jamais vues auparavant. Elles s’ajoutent donc à celles déjà observées. Selon les scientifiques, la population grossit petit à petit. Alors, si l’on veut que cela se poursuive, soyons vigilants sur les comportements à avoir. 

    De notre correspondant Jeannot Rey

    manatua 2015-08-03 18:19:00
    A HUAHINE aussi....approuve par la DIREN....PACIFIC BLUE ADVENTURE sur le quai de FARE....;)
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete