Les bambins sous le charme des bombes

    jeudi 7 mai 2015

    « C’est carrément beau ». Après le stade de la Fautaua recouvert d’une explosion de couleurs mardi, c’était au tour hier au mur d’enceinte des écoles Saint-Paul et Sainte-Thérèse, à Taunoa, de se parer d’un arc-en-ciel, toutes issues des buses des 27 artistes en compétition dans ce Ono’u 2015, festival international du graffiti, qui nous en met plein la vue, depuis lundi. Le public d’ailleurs ne s’y trompe pas, il est de plus en plus nombreux à suivre l’événement en direct comme Maeva avant-hier, résidente de Fautaua, où comme les nombreux passants, à pied ou en voiture, créant de jolis mais « festifs » embouteillages, tout au long de la journée.
    Dès 9 h 30, alors que les graffeurs avaient à peine sorti les bombes de peintures de leur carton, que de nombreux élèves, n’ont pas manqué d’admirer de plus près le travail de ces artistes du street art. L’occasion est rare et nos chères têtes blondes ne s’en sont pas privées. Selfie par ci, photo avec un graffeur par là, les plus grands mais aussi les adultes ont investi les deux bords de la route, se mélangeant avec bonheur à ces artistes contemporains. Ces derniers, après avoir sublimé des mots polynésiens la veille, ce sont attaqués, avec tout autant de bonheur mais cette fois-ci sur un fond noir et non blanc comme au stade, aux personnages et aux décors de Polynésie. Génie tatoué, dauphin, poissons de toutes tailles, paysages et vahine évidemment, les 27 se sont donné à cœur joie et à bombe ouverte, pour le plus grand plaisir des yeux, tout âges confondus. « On dirait Teahupoo », tentait de deviner un jeune, apparemment fan de surf alors que ses copines, à côté, semblaient craquer pour le dauphin à la nageoire tatouée. Dans l’après-midi, les enfants étaient invités à revenir participer à différents ateliers, offerts par Tahiti nouvelle génération, la société organisatrice, avec l’aide de différents partenaires.
     « C’est bien, c’est très bien, c’est top, il y a plein de couleurs », pouvait-on entendre en chœur, de la bouche des enfants, notamment des élèves d’Isabelle et Clotilde des professeurs d’école ravies, amatrices et admiratrices également. « Et on est fier pour les murs de notre école, c’est vraiment génial ! » n’a pas manqué de saluer, l’une d’elle alors que les élèves hurlaient à gorge déployée, « ouiiiiiiiiiiiiiiiiiii, on est contents ». Et nous aussi.
     
    Christophe Cozette

    Lire l’intégralité de l’article dans La Dépêche de Tahiti du 7 mars ou au feuilletage numérique.
     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete