Les Burkinabè se mobilisent pour les deux Australiens enlevés à Djibo

    mercredi 20 janvier 2016

    P { margin-bottom: 0.21cm; }A:link { }

    Les habitants de Djibo, dans le nord du Burkina Faso, demandent la libération des deux Australiens enlevés vendredi dernier par des djihadistes. Ken Elliott, médecin, et sa femme Jocelyn, sont installés dans la région depuis quarante ans.

    « Libérez le docteur Elliott et sa femme » : c’est le titre d’une pétition en ligne, qui vient d’être lancée et publiée sur la page Facebook de soutien au couple australien, suivie par plus de 4 500 personnes. Ken Elliott est le seul chirurgien de Djibo et pour de nombreux habitants de la région, son travail est essentiel. Seydou Dicko, un ami du couple, témoigne au micro de la BBC : « Pour nous, il n’est pas seulement Australien, il est Burkinabè, il est de chez nous, parce que ce qu’il a fait pour notre communauté, même le gouvernement n’a pas pu faire mieux. »

    Le docteur Elliott et sa femme ont créé un centre médical dans cette région reculée du Burkina Faso, près de la frontière avec le Mali. Le couple avait reçu des menaces à plusieurs reprises, rapporte Moussa Tamboura, un aide-soignant de Djibo, interrogé par RFI.

    Les habitants sont aujourd’hui inquiets pour les deux Australiens et leur propre sécurité, explique Cynthia Ohayon, de l’ONG International Crisis Group : « Il y a beaucoup de choc et d’inquiétude au Burkina Faso, particulièrement à Djibo, où le couple australien a été enlevé. Les habitants se mobilisent, j’ai vu que des lycéens ont manifesté pour demander leur libération, pour exprimer leur soutien. Vous savez, ces gens qui font de l’humanitaire, des gens comme le docteur Elliott, sont très importants pour la communauté locale, ils font un travail essentiel pour les Burkinabè. Donc évidemment, ils craignent que cela pousse les étrangers à quitter le Burkina Faso et que cela ait un impact sur la situation humanitaire. »

    C’est aussi ce que redoute Brian Owler, le président de l’Association médicale australienne. Il salue le travail du couple Elliott, qui comme bien d’autres Australiens, procurent des soins médicaux dans des régions isolées, malgré les risques auxquels ils font face : « Je pense qu’il y a des centaines de médecins australiens dans le monde qui font de l’humanitaire dans des régions reculées. On entend parfois parler d’eux, mais la plupart du temps, ces histoires ne nous parviennent pas, ce sont des héros méconnus. On devrait être fiers du travail que font ces gens. Ils se mettent clairement en danger. »

    Les soutiens du couple Elliott se disent prêts à organiser de nouvelles manifestations pour demander sa libération, même si cela « comporte d’énormes risques de sécurité pour la population de Djibo, vu la situation actuelle au Burkina, plus spécifiquement dans la zone de Djibo », peut-on lire sur le site qui héberge la pétition appelant la communauté internationale à agir.

     

    Radio Australia

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete