Les cinq syndicats du CHPF prêts à faire grève après l’annonce du ministère du Budget

    mardi 27 octobre 2015

    Décidément, le monde de la santé est mis à rude épreuve, ces temps-ci. Et personne n’est épargné. C’est au tour des cinq organisations syndicales de l’hôpital de manifester leurs inquiétudes suite à la décision du gouvernement de faire de nouvelles économies sur leur dos. Le ministre en charge du budget a annoncé une baisse générale de 3,16 % par ministère, ainsi qu’une diminution des effectifs au sein de l’administration et du CHPF.
    Une annonce qui a fait déborder le vase des syndicats, qui se disent inquiets concernant la situation fonctionnelle, organisationnelle et budgétaire de l’établissement. “Si nous sommes à nouveau réunis, c’est pour dénoncer la précarité des contrats CDD, le non-respect des protocoles d’accord et rappeler que le Pays nous doit toujours 3 milliards de francs au titre du RSPF”, explique Vatea Legayic.
    Dans un courrier, adressé le 12 octobre au ministre de la Santé, Patrick Howell, les organisations syndicales rappellent que malgré des accords conclus, le Pays ne respecte toujours pas ses engagements.
    Pire, selon les syndicats, des décisions arbitraires, prises dernièrement par le gouvernement, mettent en péril le personnel du CHPF.
    “L’année 2016 s’annonce très mal. Nous sommes très inquiets sur le devenir de notre établissement et sur l’offre de soins qu’il pourrait offrir”, est-il écrit.

    Mouvement social en vue

    Dans ce courrier, les organisations syndicales, CSIP en tête, soulignent que la majorité du personnel de Taaone n’hésitera pas à soutenir massivement un mouvement social généralisé si le refus d’inscrire sur la liste d’aptitude des agents de catégorie D, qui réunissent les conditions requises, persiste.
    Parmi la douzaine de points de revendication, il est question de la requalification des agents de catégorie C en catégorie D. Une requalification pour laquelle un protocole d’accord avait été signé entre le Pays et la direction, suivi de deux arrêtés ministériels en mars. Sur la table également, les difficultés de renouvellement des contrats CDD de toutes les catégories de personnel et toujours cette dette du Pays de 3 milliards, dus au titre du RNS et du RSPF à l’hôpital.
    Ce manque de trésorerie met à mal le CHPF, qui a de plus en plus de difficultés à payer ses fournisseurs. Selon le courrier adressé au ministre, ceux-ci enregistreraient un retard de paiement de plus de 150 jours, alors que le délai imparti est de 45 jours.
    “Cet hôpital est l’hôpital de dernier recours”, souligne Vatea Legayic qui ajoute : “Cela fait plus de dix ans qu’on demande au personnel de faire des efforts financiers, humains… Nous n’allons plus tenir. 2016, c’est l’année catastrophe.”
    Les syndicats reprochent au gouvernement sa gestion tant humaine que financière. Selon eux, le fait que le service d’oncologie ne soit pas financé par un contrat d’objectifs et de moyens mis en place par la CPS, mais budgété sur la dotation globale de financement de l’hôpital, est anormal. En effet, la dotation globale a été diminuée de 600 millions de francs, alors même que le service d’oncologie a permis de réaliser près de 750 millions d’économie en termes d’évasan pour 2015.  Un chiffre livré par les syndicats qui reprochent à la CPS de ne pas le divulguer. Aujourd’hui, les syndicats se demandent ce que veut vraiment le Pays ? : “Payer plus cher ou moins cher ? Si ça continue, le CHPF devra décider de fermer des services, dont l’oncologie, car financièrement, ça ne sera plus possible. Si c’est ce que souhaite le Pays, qu’il en prenne la responsabilité. Ce sera à lui d’expliquer que le cancer doit être soigné ailleurs qu’en Polynésie.”

    Jen.R

     

    TEPA 2015-10-27 12:33:00
    Ce message est à l'adresse des EMPLOYES du CHT, si vous ne voulez pas travaillez, laissez la place aux jeunes qui arrivent par centaine sur le marché du travail chaque année !!! Nous les jeunes, on veut travailler.
    Mathius 2015-10-27 11:43:00
    C'est bien connu la chimio rapporte gros, donc allons y sans contrôle ... Tout cela manque un peu de pudeur de la part des syndicats
    boff 2015-10-27 11:16:00
    avec ce gouvernement tout sera réglé dans la douleur!
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete