Les communistes rendent hommage à Charlie Hebdo et déposent un « amendement Charb »

    lundi 12 janvier 2015

    Pierre Laurent, secrétaire national du parti communiste (PCF) a « fait le serment » lundi de « faire l’amendement Charb » lors d’une cérémonie de vœux transformée en hommage aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo.
    « Ils ont voulu tuer la liberté de la presse, répondons par la liberté de la presse », a déclaré Pierre Laurent.
    Le groupe communiste a déposé lundi après-midi un amendement au texte de loi sur la presse adopté en décembre par l’Assemblée et qui revient au Sénat. Il s’agit de faciliter le financement par souscription des journaux.
    Cette disposition était « une demande de Charb et Charlie Hebdo » faite début décembre, a expliqué Pierre Laurent. « J’en fais le serment, nous ferons adopter l’amendement Charb ! », a-t-il promis.
    Prévus de longue date, les vœux de Pierre Laurent, au siège du Parti communiste Place du Colonel Fabien, ont été changés en un long hommage aux victimes de l’attentat. 
    Les proches de Wolinski et Charb étaient présents ainsi que Patrick Pelloux qui a dit quelques mots sur ses amis disparus devant une salle applaudissant debout.
    « C’était bien la fête de l’Huma. Charb ne savait pas danser et c’est le seul endroit où il essayait de danser sur de la musique Cuba », a-t-il raconté faisant sourire la salle émue.
    « Ce soir, nous les communistes, nous pleurons parmi eux des amis proches, des camarades de combat, qui donnaient souvent par leurs dessins bien plus de force que n’en sont capables nos discours », a pour sa part déclaré Pierre Laurent, étouffant un sanglot.
    « Dans mon histoire, Wolinski c’est la part libertaire de mon engagement communiste et humaniste », a-t-il dit. « Je n’oublierai aucune de nos rencontre, Charb, mon camarade », a-t-il encore dit, « j’ai envie de te faire une blague, Charb, et de faire comme si, ici, ce soir, devant tes camarades, on te remettait une carte pour te faire membre d’honneur de notre parti ».
    « T’inquiète pas Charb, c’est une blague. Mais dans nos cœurs, tu es bien des nôtres », a ajouté Pierre Laurent. Charb collaborait au journal L’Humanité comme Wolinski et Tignous.
    Une minute de silence a été observée avant que Pierre Laurent ne continue son discours à la fin duquel l’Internationale a été entonnée suivie de « Charlie ! Charlie ! Charlie ! ».
    Parmi les personnalités politiques présentes, on comptait le président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon, l’ancien ministre socialiste Benoît Hamon, Clémentine Autain (Ensemble), David Cormand (EELV), Eric Coquerel (PG).
    A l’entrée du siège du Parti communistes, des caricatures de Charlie Hebdo étaient projetées sur le dôme blanc, d’autres affichées dans l’entrée.

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete