Les comptineurs de Tahiti à la Maison de la culture

mercredi 3 juin 2015

Suite au succès de leur concert en plein air en octobre dernier, dans les jardins du Musée de Tahiti et des Îles, à l’occasion du festival Voyage au bord de l’eau qui a réuni près de 700 spectateurs, “Les comptineurs de Tahiti”, trio d’artistes aux multiples talents, ont eu envie de retrouver leur jeune public, au petit théâtre de la Maison de la culture, pour quatre représentations.
Les joyeux drilles, qui ne manquent pas d’atouts pour amuser mais aussi instruire les 0-8 ans, ont présenté leur spectacle sous le banian du paepae du Te Fare Tauhiti Nui (TFTN), en compagnie de Guillaume Gay, directeur de la compagnie Caméléon, instigatrice de ces “concerts jeune public”.
En effet, depuis leur arrivée à Tahiti en 1999, ces trois musiciens – Jérôme et son fils Oscar Descamps et Christine Vinolo — s’inspirent de la Polynésie, de son environnement sonore, de sa faune et de sa flore, pour écrire des chansons destinées aux enfants.
Après avoir collecté des comptines tahitiennes et les avoir orchestrées avec leurs instruments, divers et variés, ils ont créé leurs propres chansons et les ont illustrées.
On peut trouver dans leur répertoire la chanson de la Baleine à bosse, du P’tit vini, du Cent pieds, de la Murène, du Coq et même des Moustiques. La plupart du temps, les comptines de l’ex “Trio des poissons du lagon”, aujourd’hui “Les comptineurs de Tahiti”, sont en français et tahitien. Jérôme et Christine travaillent au quotidien avec les enfants. L’une, “multi instrumentiste aguerrie et insatiable”, intervient dans les garderies et écoles maternelles, l’autre est professeur de trombone et d’éveil musical le jour, tromboniste de jazz et de salsa la nuit.
Leurs cinq ouvrages regroupent 65 comptines différentes. Pour leur spectacle les 6 et 7, ils en interpréteront une vingtaine. Ou plutôt “joueront”. “Ces comptines sont faites pour être jouées. On les joue d’abord, puis ont les enregistre”, a confié Jérôme Descamps.
Et pour jouer, ils jouent. Oscar, le plus jeune des comparses, joue de la batterie, du balafon (un xylophone africain), du wash board ou d’autres objets sonores à peine identifiés ; Christine joue du piano, du ukulele, de la clarinette et du violoncelle ; tandis que Jérôme excelle au pu, au ukulele, au trombone et à la guitare. “Un vrai premier concert pour les tout-petits sur une vraie scène”, ont clamé, en chœur, les artistes mais aussi le directeur de la compagnie Caméléon, Guillaume Gay. Ce “travail de musiciens, avant tout”, est une vraie découverte, tout en étant un éveil musical, nous promettent-ils. “Un spectacle plein de poésie et de malice.”
Et a priori, quand on écoute leurs souvenirs de scène, où les tout-petits sont littéralement scotchés face à la batterie de leurs instruments de musique, la double mission est accomplie.

Christophe Cozette

Pratique

Les comptineurs de Tahiti, les 6 et 7 juin (10 et 17 heures), au petit théâtre de la Maison de la culture.
Scolaires : aujourd’hui et jeudi, à 9 heures.
Tarifs : 1 000 F enfant, 1 500 F adulte.
Billets en vente aux Carrefour Arue et Punaauia, Radio 1 et sur place, une heure avant le début du concert. Retrouvez “Comptines de Tahiti” sur Facebook.

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete