Les deux frères terrorisaient leurs proches

    mardi 28 octobre 2014

    C’est un bracelet électronique accroché à la cheville, souvenir d’un précédent passage au tribunal, que l’un des deux frères condamnés hier pour une rixe avec les gendarmes, ce week-end à Papara, s’est présenté à la barre pour être jugé en comparution immédiate. Jugé et condamné à 6 mois de prison ferme, comme son aîné debout à ses côtés. Avec mandat de dépôt à l’audience. Âgés de 25 et 28 ans, Richard et Frédéric ont été conduits ensemble à la maison d’arrêt de Nuutania.
    Les gendarmes de Papara avaient initialement été appelés samedi dernier au domicile voisin de leur tonton, un vieil homme terrorisé qui n’avait rien demandé à personne pour faire cesser les provocations violentes des deux frères sévèrement imbibés de bière et de vodka. Après s’être chamaillés entre eux, les deux frangins avaient retourné leur excitation contre leur oncle qui fêtait calmement l’anniversaire d’une petite de la famille. Menacé au couteau, frappé d’un coup de poing au visage, le retraité s’était retrouvé au sol, inconscient.
    Mais l’arrivée des gendarmes n’y a rien fait. Ce fut au contraire à leur tour de s’attirer la haine du duo de choc. Insultes, menaces et rébellion, ils devront faire usage de leur pistolet électrique Tazer et, par deux fois, pour maîtriser le plus énervé des deux, des caillasses dans les mains. L’autre, ultime provocation, s’allumera une cigarette et débouchera sa 13e bouteille de bière de la journée devant les uniformes, refusant de se rendre avant d’avoir fini son énième apéro. “Vous avez rameuté tout le monde samedi : pompiers, gendarmes, renforts, muto’i, et même le maire !, raconte le président du tribunal. Et tout ça parce que vous aviez bu. Vous ne croyez pas que ces gens-là ont autre chose à faire ?”
    Le tonton et voisin, lui, ne doit pas voir d’un mauvais œil la mise à l’écart à Nuutania de ses neveux bien encombrants. “Ils sont agressifs depuis la disparition de leur père il y a quelques années. J’ai de plus en plus peur qu’un drame arrive, et je croyais que c’était pour cette fois, a déclaré le retraité aux enquêteurs. J’ai peur pour l’avenir. Mes enfants sont terrorisés. Comme il n’y a rien à faire quand ils sont comme ça, je suis allé me réfugier aux toilettes et, en sortant, il m’a frappé. J’ai pris comme un coup de massue au visage.”
    Après avoir mis son attitude sur le compte de la boisson et proposé comme solution qu’on interdise la vente d’alcool en Polynésie française, l’un des frangins s’est vu opposer par le président du tribunal qu’il était aussi possible de boire… Modérément.
     
    RP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete