Les experts français sur les lieux du crash d’hélicos en Argentine

mercredi 11 mars 2015

Des experts du Bureau enquête analyse (BEA) sont arrivés mercredi en Argentine dans la zone de l’accident d’hélicoptères qui a notamment coûté lundi la vie à Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine, auxquels le monde sportif français a rendu un hommage ému.
Deux membres du BEA, accompagnés d’un représentant du motoriste Turbomeca et d’un autre d’Airbus Helicopter, sont arrivés vers 20h15 GMT à l’aéroport de La Rioja et ont immédiatement embarqué dans un hélicoptère à destination de la zone du crash, distante d’environ 300 km. 
Aux côtés des enquêteurs locaux, ils doivent tenter de déterminer les causes de cet accident qui a coûté la vie à huit Français et deux pilotes argentins survenu à Villa Castelli, à un millier de kilomètres au nord-ouest de Buenos Aires. 
Tous participaient au tournage d’une émission de télé-réalité pour la chaîne française TF1, mettant en scène des sportifs de haut niveau.
L’un des participants, Alain Bernard, champion olympique du 100 m nage libre en 2008, a raconté à l’AFP vivre « un mauvais cauchemar », évoquant « un accident aussi con et tragique qu’un autre ».
« Tu entends l’hélicoptère s’éloigner et puis d’un coup tu entends un bruit et ensuite tu n’entends plus d’hélicoptère. Tu arrives sur place, tu vois les hélicoptères en feu. Tout ça, c’est marqué et ça le sera à vie. C’est violent », a-t-il confié, interrogé depuis l’hôtel de l’équipe, à Villa Union, à quelques dizaines de kilomètres des lieux de l’accident.
Faisant part de sa « tristesse », l’ex-patineur Philippe Candeloro, un autre concurrent, a lui indiqué que « tout est allé très vite » et affirmé que leurs « amis, surtout ceux qui avaient les yeux bandés (…) n’ont pas pu souffrir ».
Le concept de l’émission exigeait en effet que les concurrents soit déposés les yeux bandés dans un lieu inconnu.

Erreur humaine ?               

Pour des experts aéronautiques interrogés par l’AFP, une erreur de pilotage pourrait être à l’origine du drame. Les deux hélicoptères, des Écureuils de facture récente (2010), volaient à proximité à faible altitude avant de se percuter, montrent des images vidéo amateur.
Au côté d’Alain Bernard, le patineur Philippe Candeloro, la cycliste Jeannie Longo ou la snowboardeuse Anne-Flore Marxer, les autres sportifs de ce jeu, sont encore en Argentine. Le footballeur Sylvain Wiltord était rentré en France avant l’accident.
Participants et membres de l’équipe sont tous meurtris par la mort de Florence Arthaud, 57 ans, surnommée « la fiancée de l’Atlantique » après avoir remporté en 1990 La route du Rhum, de la nageuse Camille Muffat, 25 ans, l’une des championnes les plus titrées de l’histoire de la natation française, du boxeur Alexis Vastine, 28 ans, médaillé de bronze aux jeux Olympiques de 2008, et de cinq membres de la production.
Des légistes spécialisés sont attendus à La Rioja pour identifier les corps, a précisé le porte-parole de la province, Roberto Ludeñas.
Les membres de l’équipe « sont à la disposition de la justice argentine dans la mesure où elle peut solliciter leur témoignage », a indiqué à l’AFP le consul général de France en Argentine, Raphaël Trannoy, en sortant d’une réunion avec eux, à leur hôtel de Villa Union.
« J’ai envie d’apporter mon témoignage pour l’enquête et basta. Envie de rentrer. Et j’ai envie d’aller voir les parents de Camille (Muffat, NDLR) », a également déclaré Alain Bernard.
Sur le plan judiciaire, « le juge fédéral Daniel Herrera est (désormais) en charge de l’enquête », a déclaré mercredi à l’AFP la magistrate locale Virginia Illanes Bordon. Il se trouve sur la zone de l’accident.
A Paris, le parquet a confié une enquête pour homicides involontaires à la gendarmerie des transports aériens.

AFP

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete