Les fabricants de sodas vont réduire de 5% la teneur en sucre des sodas

    vendredi 10 octobre 2014

    Les principaux fabricants de sodas se sont engagés jeudi à réduire de 5% la teneur en sucre de leurs produits en 2015 par rapport à 2010 et à limiter la publicité à la télévision destinée aux enfants.
    Un accord collectif a été signé au ministère de l’Agriculture entre le ministre Stéphane Le Foll et Vincent Delozière, président du Syndicat national des boissons rafraichissantes (SNBR), qui représente 80% du marché français (Refresco Gerber France, Orangina Schweppes France, Coca Cola Entreprise, Coco Cola France et Pepsico France). Certaines boissons fabriquées sous marque distributeur sont également concernées mais pas toutes, précise le ministère.
    Cet engagement doit se traduire à la fois par la baisse de la teneur en sucres des boissons, avec ou sans édulcorants de substitution, « par la mise sur le marché de produits moins sucrés et par l’encouragement de la consommation de boissons sans sucres ajoutés », indique-t-on au ministère.
    Le secteur s’engage également à ne plus faire de publicité à la télévision et sur internet pour les boissons sucrées dans les « émissions où l’audience est constituée à plus de 35% d’enfants de moins de 12 ans ».
    Cette initiative qui s’inscrit dans le cadre du Programme national pour l’alimentation (PNA) cible directement la lutte contre l’obésité chez les plus jeunes, qui frappe en priorité les couches les moins favorisées, a rappelé Stéphane Le Foll mardi en présentant sa politique de l’alimentation.
    Les seules boissons sucrées type soda contribuent à hauteur de 6 à 11% aux apports en sucres des Français, précise le ministère.
    Pour l’Association des industries alimentaires (Ania), la signature de cet accord témoigne de « leur implication, aux côtés des pouvoirs publics, dans lʼamélioration de lʼoffre alimentaire ».
    Elle rappelle que depuis 2005, l’industrie a participé aux groupes de travail pilotés par la Direction Générale de lʼAlimentation (DGAL) sur les glucides, les lipides, le sel et les fibres. Depuis 2008, trois chartes dʼengagement collectives ont été signées par les fabricants français de compotes, confitures et fruits au sirop, le secteur des jus et nectars et les industriels charcutiers et traiteurs (pour réduire le sel), souligne-t-elle ainsi que « 26 chartes dʼengagement dʼentreprises alimentaires ». « D’autres accords verront le jour dans les prochains mois », promet l’Ania.
    Par ailleurs, les entreprises de boisson signataires s’engagent au nom de l’environnement à réduire, entre 2010 et 2020, d’au moins 15% la consommation d’eau nécessaire à la production d’un litre de boisson (soit une économie d’environ 600 millions de litres d’eau chaque année), à porter la quantité moyenne de plastique (PET) recyclé dans les emballages à 25% pour les boissons rafraichissantes sans alcool, et à afficher des consignes de tri complémentaires.

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete