Les formes post-aigües de chikungunya continue de progresser

vendredi 9 janvier 2015

Le dernier bulletin de veille sanitaire vient de paraître et traite les données du 22 décembre au 4 janvier. On retient parmi les principales informations que l’épidémie de chikungunya est toujours active sur l’ensemble des archipels malgré une forte diminution du nombre de consultations initiales. Du côté de la dengue : un second cas de dengue de sérotype 3 a été diagnostiqué. Enfin, les autorités sanitaires, mettent toujours en garde des risques de leptospirose.
En détail, concernant le chikungunya, à la fin de la première semaine de l’année, on estime à près de 60 000 le nombre total de cas ayant consulté pour des signes cliniques de chikungunya en Polynésie française depuis la déclaration de l’épidémie. Le nombre réel de cas est probablement supérieur du fait de la proportion importante de malades qui ne consultent pas et particulièrement durant cette période de vacances. Le taux d’attaque cumulé est de 23 consultants pour 100 habitants des Îles du Vent et de 22 pour 100 habitants de Polynésie française. Le nombre de consultations pour formes post-aigües de chikungunya continue cependant sa progression sur le territoire. Le bilan permettait de dénombrer plus de 500 hospitalisations de plus de 24 heures pour des patients infectés par le chikungunya. Parmi eux, 36 ont présenté des formes sévères, dont 2 nouveau-nés. Au total, 14 décès directement ou indirectement liés au chikungunya ont été recensés. Il s’agissait en majorité de décompensations chez des personnes âgées. Deux personnes plus jeunes sont décédées de myocardite aigüe diagnostiquée après un épisode d’infection à chikungunya.
 
JeH

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete