Les grévistes de Mekathon prêts à aller jusqu’au bout du conflit

mercredi 10 juin 2015

La poursuite de la grève à la société Mekathon de Fare Ute a été votée à l’unanimité, hier, par les 13 salariés en grève depuis le 27 mai. Ceux-ci entendent refuser de voir leurs contrats de travail modifiés et passer de 39 heures par semaine à 18 heures “alors qu’en même temps, la direction emploie des intérimaires”. 
Les grévistes demandent également le paiement des heures supplémentaires qui n’ont pas été réglées depuis le mois de septembre dernier. Les trois discussions qui ont eu lieu avec la direction n’ont pas permis pour l’instant de faire évoluer favorablement le contentieux en cours, “malgré notre proposition de baisser le temps de travail à 32 heures”.
Les grévistes ont décidé, hier matin, de poursuivre la grève “jusqu’au licenciement s’il le faut, puisque c’est le but de la direction”. 
Si les grévistes poursuivent leur mouvement jusqu’à la fermeture de l’entreprise, ce serait la première fois que des salariés prendraient au mot leur direction, jusqu’à risquer la fermeture de leur entreprise. 
Faut-il y voir un durcissement de la détermination des salariés en grève qui n’ont plus rien à perdre ? L’expression d’un fatalisme et d’une résignation ? Ou une surenchère ? Réponse dans les prochains jours. Contactée par La Dépêche, la direction de Mekathon n’a pas souhaité répondre à nos questions. 

P.M.

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete