Les nouveaux cracks de l’hippodrome sont arrivés

    mercredi 6 avril 2016

    Quatre chevaux et trois poneys sont arrivés, mardi matin, en provenance de la Nouvelle-Zélande.  Ils constitueront la relève pour remplacer les chevaux qui courraient sur l’hippodrome de Pirae. Leur rentrée hippique s’effectuera en juin.

    Trois poneys et quatre chevaux en provenance de la Nouvelle-Zélande sont arrivés, hier matin, avec leur accompagnateur, après sept jours de mer. Après s’être dégourdis les sabots à Motu Uta, et avoir subi la visite du vétérinaire, les équidés sont montés dans des vans, en direction de l’hippodrome de Pirae, pour prendre possession de leur nouveau box, où ils pourront s’acclimater au climat de la Polynésie française, avant de participer, au mois de juin, à des courses de trot attelé.

    Rajeunissement des futurs trotteurs

    Pour Tamatoa Lotte, l’heureux propriétaire de ces futures gloires de l’hippodrome, leur arrivée signe le renouveau des courses.
    “En ma qualité de représentant des propriétaires de chevaux , au sein de l’Association hippique et d’encouragement à l’élevage, j’ai décidé de faire venir sept chevaux sur le territoire afin de donner un nouveau souffle.
    Il s’agit de chevaux de pure race qui ont, pour certains, un palmarès hippique en Nouvelle-Zélande.
    Quant aux poneys, nous avons l’intention de mettre en place des courses avec attelage dans lesquelles ils seront appelés à concourir”.   L’amour des chevaux a malgré tout un prix, puisqu’il faut compter entre l’achat et le transport des quatre purs-sangs environ 1,1 million de francs. Pour remplacer les chevaux qui courraient sur l’hippodrome de Pirae, dont certains, âgés de 20 ans avaient largement gagné le droit à une retraite bien méritée, il fallait importer une relève plus jeune, comme l’explique Tamatoa Lotte. “Les purs-sangs ont entre 6 et 7 ans et les poneys entre 4 et 6 ans. C’est vrai que plusieurs chevaux qui couraient encore en 2015 avaient entre 15 et 20 ans.
    Pour des raisons de sécurité et pour protéger ces animaux, nous avons décidé de les retirer de la course. L’arrivée de ces nouveaux chevaux va sans aucun doute relancer l’intérêt pour les courses puisqu’ils ne sont pas connus en Polynésie, et cela d’autant plus que nous avons obtenu un agrément pour récupérer le PMU.” Bien décidé à redonner un coup de jeune aux courses hippiques, Tamatoa Lotte confirme son départ pour la Nouvelle Zélande dans les prochaines semaines pour faire venir d’autres chevaux de course.
    “Je repars dans deux semaines pour acheter six nouveaux chevaux, il y aura ainsi des galopeurs et des trotteurs sur le champ de course de Pirae.” Même si le problème lié au renouvellement du bail de l’hippodrome n’est pas encore résolu Tamatoa Lotte se veut optimiste. “Il y a toujours des difficultés liées à la reconduction de ce bail, mais les membres de l’association sont avant tout des amoureux des chevaux qui veulent garder leur hippodrome et relancer les courses hippiques sur le fenua.”
    Pour les passionnés de courses hippiques, et pour ceux qui aiment ce spectacle, Tamatoa Lotte leur donne rendez-vous au mois de juin pour parier sur ces nouveaux trotteurs et galopeurs.

    Pascal Martin

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete