Les orange pourraient sanctionner Édouard Fritch

    mardi 1 septembre 2015

    “Nous avons été tranquilles pendant 15 jours, j’ai discuté avec Marcel Tuihani, et là ça y est il revient, il m’envoie les huissiers.” Édouard Fritch n’a pas attendu longtemps pour sentir le retour de son ex-mentor au fenua.
    La trêve n’aura, en effet, duré qu’un week-end. Les tumultes du divorce entre l’ancien et l’actuel président du Pays ont repris de plus belle dès lundi matin. En l’absence du leader du parti orange, son président délégué avait déposé un référé pour que la justice constate l’incapacité du Gaston Flosse à diriger le parti depuis la privation de ses droits civils et civiques. C’est l’un des griefs qui figurent sur le courrier de quatre pages transmis par huissier à Édouard Fritch considéré comme “un acte d’accusation”, selon l’entourage du président du gouvernement.
    Édouard Fritch n’ira certainement pas sur les hauteurs de Erima. “Flosse ouvre les droits de la défense mais la sanction est déjà prononcée”, explique-t-on du côté de l’avenue Pouvana.
    La sanction contre Édouard Fritch est donc, d’ores et déjà, envisagée dans l’ordre du jour de la réunion de ce soir : “Je vous propose d’envisager ensemble de prononcer éventuellement l’une des sanctions prévues à l’article 39 de nos statuts à l’encontre d’Édouard Fritch”, à savoir “l’avertissement, le blâme, la suspension de fonction, l’exclusion temporaire, l’exclusion définitive.” L’exclusion ne pourra de toute façon être prononcée qu’à titre conservatoire.
    Étant élu, Édouard Fritch ne peut être exclu qu’avec l’assentiment du congrès. C’est l’objet du point 5 de l’ordre du jour. Les rapports conflictuels sont montés crescendo, la rupture a tardé à venir, mais les choses semblent s’accélérer. Ce soir, le divorce pourrait être définitivement entériné…sauf si la justice donnait raison au référé déposé par Édouard Fritch et que les décisions prises sous la présidence de Gaston Flosse se retrouvent invalidées.

    F.C.

    Orange et bleu valident la commission d’enquête

    Le projet de Marcel Tuihani a franchi un premier pas. Le Président de l’assemblée a soumis à l’assemblée une délibération portant création d’une commission d’enquête chargée de recueillir tous les éléments d’information sur la réforme fiscale y compris l’évolution de la fiscalité communale et le financement de la protection sociale généralisée. “J’ai considéré que les élus doivent être parfaitement informés sur les projets de réformes que le gouvernement pourrait nous présenter, dans le secteur de la réforme de la PSG, dans le secteur de la réforme fiscale avec le démantèlement de l’impôt sur les transactions mais aussi la mise en place d’une fiscalité communale.” Hier, grâce aux voix, deux voix de l’UPLD et les quatre du Tahoeraa, la commission de l’économie et des finances a émis un avis favorable. Selon le président de l’assemblée, le travail réalisé en commission et les textes transmis aux représentants avant leur examen dans l’hémicycle ne sont pas suffisantes pour se forger un avis. “Nous sommes parfois en manque d’informations précises, pertinentes pour avoir une parfaite appréciation des éléments qui nous sont fournis qui vont devoir nous permettre de nous positionner in fine. Combien même les commissions législatives ont la possibilité d’obtenir des informations, la commission d’enquête relève d’une démarche réglementaire. Il y a un caractère obligatoire de transmettre toutes les informations souhaitées par la commission d’enquête”, explique Marcel Tuihani, qui se défend de toute “démarche inquisitoriale dans le rôle confié à la commission d’enquête. Toutes les composantes politiques y seront représentées”, avant de faire le parallèle sur les groupes de travail de réforme de la PSG, “vous constaterez qu’aucun représentant du Tahoera’a siège dans ces groupes.” C’est désormais l’assemblée qui doit valider ou non la création de cette commission d’enquête. Cela pourrait être examiné le 24 septembre.

    TEUIRA Tahi 2015-09-01 20:30:00
    Il fût un temps où Gaston Flosse était un bon politicien proche de son peuple ce qui n'est plus le cas aujourd'hui, et tous les maohis ont encore en mémoire ses magouilles ! à présent, la nouvelle génération qui ont étudiés arrivent et remarquent qu'il n'est pas évident de "bouger" les jalons mis en place par G.Flosse toujours avide de pouvoir malgré son âge! .
    LEPETANT 2015-09-01 13:54:00
    Je n'ai toujours pas réussi à comprendre ce que Flosse reproche à Fritch.
    lebororo 2015-09-01 13:15:00
    Qu'est ce qu'ils s'amusent en politique!
    Et le peuple alors?
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete