Les orange se préparent à un jeudi noir

mardi 31 mars 2015

Hier, Gaston Flosse a exclu, à titre conservatoire, les candidats d’Édouard Fritch aux sénatoriales et leurs suppléants. Jeudi, deux grands rendez-vous attendent les élus orange : le matin, ils doivent se mettre d’accord sur la délibération autorisant le Pays à signer une convention avec l’État sur le financement du régime de solidarité. Le soir, ils décideront du sort réservé aux frondeurs du mouvement. L’ambiance dans le parti de Gaston Flosse est suffocante.

Rien ne va plus au Tahoera’a. Dimanche dernier, au soir, Nuihau Laurey et Lana Tetuanui ont officialisé sur Polynésie 1ère ce qui était su depuis plusieurs semaines : leurs candidatures aux élections sénatoriales. Des candidatures dissidentes de celles de Teura Iriti et Vincent Dubois au sein du parti orange.
Hier, Gaston Flosse a évidemment tout de suite réagi aux propos du vice-président. Depuis plusieurs mois, on attendait un dénouement façon Nuit des longs couteaux… Finalement, Gaston Flosse aura choisi la journée des petites missives.
Des courriers ont été adressés par voie d’huissiers à Lana Tetuanui, Nuihau Laurey, Michel Buillard et Teapehu Teahe pour les exclure à titre conservatoire.
Leur sort, et peut-être celui de leurs soutiens, sera décidé lors d’un grand conseil qui sera donné jeudi soir à la résidence de Gaston Flosse. “L’article 38 de nos statuts dispose que des sanctions doivent être envisagées en cas d’infraction aux décisions des instances du Tahoera’a Huiraatira”, rappelle le Vieux Lion. “De plus, vous avez prétendu privilégier l’unité et la stabilité, alors que votre comportement constitue clairement un acte volontaire de division, tout en manquant de respect aux instances du parti, et notamment aux membres du grand conseil, ainsi qu’à nos nombreux militants. Par conséquent, compte tenu de l’urgence et de la gravité de votre comportement qui vise à remettre en cause une décision du grand conseil et qui porte atteinte sciemment aux intérêts du parti, je me vois contraint de prononcer à votre encontre votre exclusion du parti Tahoera’a Huiraatira, et ce, à titre conservatoire.”
La purge commence donc au sein du parti. Les élus proches d’Édouard Fritch, qui ont déjà reçu leur convocation pour ce grand conseil, se réservent pour l’heure de dire s’ils viendront s’opposer à cette exclusion. Toutes les hypothèses sont désormais ouvertes. Démissions massives, chaises vides lors de ce grand conseil, ou tout simplement attente que le chef décide lui-même des têtes à couper et de celles à protéger.
La liste des élus et des cadres qui soutiennent les candidatures dissidentes au parti est longue. Édouard Fritch, Nicole Sanquer, Jacquie Graffe, Jean-Christophe Bouissou, Maina Sage, Virginie Bruant, René Temeharo, Moehau Teriitahi, Tearii Alpha… Des ministres, des élus, des maires… Certes, ils représentent une poignée des 700 grands électeurs qui sont convoqués aux urnes pour les sénatoriales le 3 mai, mais Gaston Flosse, par son acharnement à ne pas vouloir laisser quelqu’un d’autre que lui diriger ce pays, en perd un peu plus chaque jour.
Aujourd’hui, le Vieux Lion brandit un Tahoera’a et un grand conseil qui lui sont favorables. Forcément, c’est lui qui choisit ceux qui les composent. Mais derrière cet écran de fumée, la question de la légitimité de Gaston Flosse au sein du parti qu’il a créé se pose. Inéligible, traînant toujours derrière lui les casseroles du SED, de l’affaire Haddad ou de la vaisselle de la présidence, vieillissant aussi, Gaston Flosse se prépare une fois encore à pratiquer la politique de la terre brûlée autour de lui pour reconstruire un parti à son image.

Un jeudi dangereux à l’assemblée aussi

Mais jeudi, l’actualité politique ne se jouera pas uniquement au pied de la piscine de Erima. Le matin, à l’assemblée, la délibération autorisant le Pays à signer la convention avec l’État sur le retour au financement partiel par l’État du régime de solidarité de la Polynésie française (RSPF) sera aussi étudiée.
Alors qu’il n’est question que de donner son aval, ou son refus, sur cette convention, les élus pro-Flosse ont, selon le vice-président, outrepassé leurs prérogatives en déposant des amendements sur la convention elle-même au cours de la séance de la commission budgétaire de vendredi dernier. “Cette séance va être très compliquée”, expliquait, hier, Nuihau Laurey. “Les amendements déposés invalident totalement le texte. L’assemblée doit juste dire oui ou non à cette convention. Elle n’a pas le pouvoir de la modifier.”
Pourtant, des points clés ont été modifiés, vendredi dernier, devant ou parfois même dans le dos de Patrick Howell, ministre de la Santé venu défendre le dossier. “Ce que demandent les élus, c’est l’argent de l’État sans s’engager dans la réforme du RSPF. D’une part, sur le plan juridique, c’est complètement contraire à l’esprit même de la délibération, d’autre part, l’État ne signera pas une telle convention amendée”, ajoute Nuihau Laurey.
L’enjeu pour le Pays, ce sont 2,1 milliards de francs qui permettront d’équilibrer le RSPF sur l’exercice 2015.
Hier encore, il était difficile de dire ce que l’assemblée décidera jeudi. Comme nous l’écrivions, la convention cadre sur le retour de l’État au financement du RSPF risque de se voir, une fois encore, prise en otage des conflits au sein du Tahoera’a.
Peu importe quel sera le vainqueur, au final, c’est la population qui trinque.

Bertrand Prévost

Lire aussi dans La Dépêche de Tahiti de mardi 31 mars ou au feuilletage numérique Les réactions de Michel Buillard, Lana Tetuanui et l’interview de Nuihau Laurey : « Mon engagement politique n’est pas celui d’un pot de fleurs »

Christian MATKE 2015-04-01 02:37:00
Quant l'avenir d'un Peuple est en jeu, il n'y a plus ni droite ni gauche ni centre (couleurs politiques) mais seulement "en haut ou en bas", en bas projetant une descente aux enfers et en haut un chemin vers un possible développement. socio-économique.
Zorro 2015-03-31 20:20:00
Le orange c''est franchement moche comme couleur, en meme temps le gars qui a choisit la couleur est fier comme un paon avec sa Rolex or. Bling bling
Bob BOB 2015-03-31 18:51:00
On dira ce qu'on veut, mais sur la photo et sur la Une de la dépêche : Laurey, il est pas très orange
Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER 2015-03-31 17:36:00
Le(s) Grand(s) cons.... quoi? ohohohhohohoho rollstahiti@gmail.com
tuterai 58 2015-03-31 17:23:00
Comment respecter quelqu'un qui ne te respecte pas,qui t'utilise pour arriver a ses fins,qui utilise les règlements du parti que quand cela l'arrange,tu l'as bien dit bill les électeurs étaient et resteront toujours oranges mais pas flosse voila toute la différence,si j'ai voté orange aux dernières élections c'est pour mon maire et mon président de fédération afin qu'ils puissent accéder a l'assemblée et défendre nos interets,et que voit on aujourd'hui il va se faire exclure du parti,honteux,ignoble tout ca parce que certains ne disent plus amen a tout ce que le vieux dit et oui n'en déplaise a certains mais c'est ça la démocratie.Allez nuihau,lana a faaitoito.
Pito 2015-03-31 14:56:00
Ils sont arrivés à cette place grâce aux électeurs, c'est vrai. Mais maintenant les électeurs en ont marre des conneries du grand chef, nous avions et avons encore du respect pour GF mais maintenant il dépasse les bornes, nous souhaitons que notre Fenua parte sur de bons rails avec une équipe dynamique comme le gouvernement actuel et non pas des postes réservés pour la famille et les amis. Maintenant cela suffit. Les grands électeurs du Tahoera'a devront prendre leur responsabilité et osé affronter le " vieux lion" , qu'ils soient à l'écoute du peuple et votent en conséquence, là au moins les choses seront claires.
MANUPATIA 2015-03-31 14:51:00
On aura préféré un jeudi orange LOL
Christian MATKE 2015-03-31 14:31:00
Va t'on vers une fin du type "Walt Disney" ou de type "Loi de la Jungle"... ?
Dans les deux cas, les "vieux lions" perdent leurs "trônes" ou le lègue à des lions jeunes et forts...
Bill 2015-03-31 11:21:00
il faut quand même un minimum de respect et ne pas oublier grâce a qui tu es arrivé!!!
même si tu n'aimes pas Gaston...

et ne pas oublier les électeurs !!!!! ils étaient oranges...
Link 2015-03-31 11:05:00
Fini les trips au tahaa Pearl beach hôtel! Hein GF!?
Link 2015-03-31 11:04:00
Bravo Nuihau et Lana. Vous vous êtes des grands bosseurs pour notre avenir et non uniquement celui de Gastounet. Je vous souhaite de gagner ces
Élections et de nous représenter dignement. Faaitoito
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete