Les papous indépendantistes attendent la réponse du Fer de Lance

mardi 16 juin 2015

Il ne leur reste plus que la prière. En Australie, à Melbourne, les réfugiés papous d’Indonésie, majoritairement indépendantistes, attendent avec anxiété le verdict du Groupe Mélanésien Fer de Lance.
 
L’institution mélanésienne annoncera la semaine prochaine si elle accepte, ou non, la candidature du front uni des mouvements de libération de la Papouasie occidentale. Hier soir, une trentaine de fidèles, Australiens et Papous, se sont réunis à la cathédrale anglicane St-Paul, en plein centre de Melbourne.
 
Ils ont prié pour que le Groupe Mélanésien Fer de Lance ne cède pas aux pressions de l’Indonésie. Le Premier ministre de la Papouasie Nouvelle-Guinée, Peter O’Neill, et Franck Bainimarama, ont déjà indiqué qu’ils respectaient l’intégrité territoriale de l’Indonésie. Ils voteront probablement contre l’intégration des indépendantistes papous au sein de l’Institution mélanésienne. Babuan Mirino s’est réfugiée en Australie en 2009, avec son mari, un militant indépendantiste.
 
« Je suis les infos, tous les jours, donc je sais que la Papouasie Nouvelle-Guinée et Fidji ne soutiennent pas notre lutte pour l’indépendance. Ça me rend triste. Je suis déçue. Ce sont nos voisins, et ils devraient protéger notre nation papoue.  J’espère que Dieu pourra les faire changer d’avis et que nous pourrons enfin former la grande famille mélanésienne. »

 
La Papouasie Nouvelle-Guinée et Fidji semblent soutenir, pour le moment, la candidature concurrente de Jakarta. L’Indonésie souhaite en effet devenir un membre à part entière du Groupe Mélanésien Fer de Lance, et elle veut faire siéger les gouverneurs de ses 5 provinces mélanésiennes dans l’institution. Une façon de court-circuiter la candidature indépendantiste. L’Australie, elle, a toujours dit qu’elle respectait l’intégrité territoriale de l’Indonésie.
La cause papoue n’émeut seulement qu’une petite minorité d’Australiens. Mais l’église anglicane, la deuxième religion du pays, est la seule institution qui prenne position en faveur des indépendantistes papous. Andreas Loewe est le recteur et l’assistant de l’évêque de Melbourne : « Le diocèse anglican de Melbourne a voté une motion en 2009 en faveur du droit à l’auto-détermination des Papous d’Indonésie. Et en parallèle, nous faisons régulièrement pression sur le gouvernement australien pour qu’il accueille et protège les réfugiés du monde entier qui sont persécutés parce qu’ils sont chrétiens. Et nous espérons qu’avec des événements comme cette prière publique pour la Papouasie occidentale, ce dossier soit de nouveau considéré par le gouvernement. Nous travaillons depuis longtemps avec la communauté papoue de Melbourne, avant tout parce que l’église anglicane considère que tous les réfugiés sont les bienvenus en Australie, et les Papous sont persécutés parce qu’ils sont chrétiens. Donc régulièrement, plusieurs fois par an, on organise des services religieux avec cette communauté, pour prier et chanter ensemble. » 
 
Les chances des indépendantistes papous de siéger au Groupe Mélanésien Fer de Lance se sont encore réduites la semaine dernière avec l’arrivée au pouvoir de Sato Kilman au Vanuatu. Le nouveau Premier ministre est connu pour sa sympathie pour l’Indonésie. Malgré cela, Babuan Mirino, ne perd pas espoir : « Je n’ai toujours pas perdu espoir que le Groupe Mélanésien accepte la candidature du front indépendantiste papou. »
 
Le service religieux à la cathédrale anglicane s’est terminé par le cri « Papua Merdeka »- l’indépendance pour la Papouasie !

Radio Australia
 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete