Les patrons, main dans la main avec le ministre de l’Économie

    vendredi 22 avril 2016

    Teva Rohfritsch, ministre de l’Économie, a détaillé jeudi, aux représentants patronaux, les mesures annoncées récemment par le président du Pays.  Ensemble, ils définiront les modalités concrètes de leur mise en œuvre, qu’il s’agisse de l’attribution des fonciers du Pays ou des aides aux petites entreprises.  Medef et CGPME, très critiques au début de l’année, face à “l’immobilisme” du gouvernement, se réjouissent désormais d’être “écoutés” par un ministre qui “accélère”  la cadence.

    Le ministre de l’Économie, Teva Rohfritsch, a reçu hier deux délégations de patrons, du Medef et de la CGPME. Objectifs : détailler aux représentants les multiples mesures annoncées la semaine dernière à l’assemblée par le président Édouard Fritch, en ouverture de la session administrative, mais aussi fixer le calendrier des rencontres à venir. Car c’est la première nouvelle qui redonne le sourire aux deux organisations : à l’avenir, le gouvernement ne souhaite plus composer seul. Les patrons seront invités à “apporter leur vision” sur la réalisation concrète des politiques publiques.

    Dans un premier temps, trois “ateliers” de travail se concentreront sur la consommation des ménages, les mesures d’aides aux petites entreprises et les investissements locaux.
    Dans ce dernier cadre, les acteurs économiques vont notamment réfléchir à l’attribution des fonciers disponibles du Pays, par exemple les vastes parcelles détenues par l’établissement Tahiti Nui aménagement et développement (TNAD).

    “Ça fait des années qu’on entend dire en Polynésie française qu’il n’y a pas de foncier, et donc qu’on ne peut pas faire de développement. Eh bien si, et le gouvernement a décidé de le mettre à disposition du secteur économique”, se réjouit Olivier Kressmann, président du Medef. “On va créer de l’activité économique, peut-être agricole aussi, à des endroits qui sont non exploités”, promet-il.
    “On parle vraiment de développement d’activités, aussi bien à Papeete que dans d’autres communes, tous secteurs confondus”, s’enthousiasme aussi Christophe Plée, président de la CGPME, qui dénonçait récemment encore “l’immobilisme des politiques”.

    Réflexion sur l’encadrement des prix

    Les organisations patronales se félicitent d’être désormais consultées par un ministre de l’Économie qui “accélère” la cadence, selon elles. Un autre atelier commun permettra par exemple de distribuer, “de la manière la plus pertinente”, les aides prévues pour les petites et moyennes entreprises (TPE-PME).
    “Des commerces de proximité n’ont aujourd’hui pas les moyens de réinvestir dans leur outil de travail, alors qu’ils ont des projets d’extension, de rénovation ou de reconditionnement”, précise Teva Rohfritsch.

    Un fonds d’aide sera dégagé dans les deux mois qui viennent “pour aider jusqu’à 5 millions de francs toutes ces petites activités du centre-ville à financer ces équipements”, annonce le ministre qui promet de “mobiliser tout ce que le public peut faire pour aider les entreprises à recréer de l’activité”.
    Pour relancer la consommation des ménages, outre l’emploi, Édouard Fritch avait aussi parlé de réinstaurer des “justes prix” via une “concurrence saine et libérée”.
    “Nous avons entamé une réflexion sur les produits de première nécessité (PPN), l’idée étant de voir s’il faut toujours garder un encadrement des prix”, détaille son ministre de l’Économie.
    La récente “affaire du riz PPN”, vendu plus cher que celui de concurrents alors qu’il était subventionné par le Pays, a montré l’effet pervers, dans certains cas de figure, de l’interventionnisme.

    “J’ouvre un atelier avec la représentation patronale, surtout la Fédération générale du commerce, de manière à se reposer la question de la pertinence des mécanismes d’encadrement”, annonce donc Teva Rohfritsch. La commission “économie” du Medef est déjà à pied d’œuvre sur tous ces sujets. Début mai, elle restituera ses travaux au gouvernement à l’occasion d’une “réunion économique”, chapeautée par le président du Pays. Ministères et patronat se retrouveront ensuite, pour la seconde fois, au mois de septembre, avant un tout nouveau Forum sur la reconversion économique de la Polynésie (lire ci-dessous).

    Marie Guitton

    Lire aussi nos interviews dans La Dépêche de Tahiti ou en vous abonnant au feuilletage numérique
     

    prout 2016-04-22 13:56:00
    main dans la main...ils ont fait une ronde...
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete