Les plantes aromatiques et médicinales n’ont pas de secret pour Philippe Avae

    lundi 3 août 2015

    Philippe Avae est originaire des Australes et plus particulièrement de Rapa. À Papara, il loue un terrain domanial de près de 2 hectares dans le quartier Lucky, PK 36, côté montagne, sur lequel il cultive des légumes : tomates, concombres, carottes, choux… mais aussi des taros et du manioc. 
    Mais depuis huit ans, Philippe a décidé de se lancer dans la production de plantes aromatiques et médicinales. Ses graines, il les a fait venir directement de métropole. Depuis, il ne cesse de multiplier ses variétés en réalisant des boutures. 
    Il a enrichi sa serre de plantes médicales en collectionnant les variétés les plus recherchées auprès des connaisseurs locaux, mais aussi auprès de sa famille et de ses amis.
    Il compte près d’une soixantaine de variétés de plantes aromatiques : thym, coriandre, persil – les plus courantes –, mais aussi plantin, galanga, sauge et bien d’autres, dont Philippe connaît très bien les vertus. 

    Culture naturelle

    Au départ, ses plantes aromatiques servaient à éloigner les nuisibles de son exploitation légumière, puisqu’il cultivait naturellement ses produits, c’est-à-dire sans apport d’engrais chimique. Il ne parle même pas de culture biologique. Sa spécialité, c’est la culture naturelle. 
    Ensuite, il a commencé à s’intéresser aux vertus de chaque plante. Depuis, il a diminué progressivement sa production légumière et vivrière pour se consacrer plus à sa nouvelle passion. Il ne cesse d’agrandir sa serre et ses collections.
    Depuis le début de l’année, Philippe Avae expose tous les derniers samedis du mois au marché du terroir, sur le parking de l’ancien hôpital de Mamao, à Papeete. 
    Il est également présent à chaque exposition horticole, que ce soit dans la capitale ou dans les communes avoisinantes. 
    C’est aussi un habitué de la foire agricole organisée chaque année sur le site de Vaitupa, à Faa’a, par la chambre d’agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL). 
    Si Philippe Avae a aujourd’hui choisi les plantes aromatiques et médicinales, c’est parce qu’il est sensible à la question de la santé. Il part du principe que la santé de chaque consommateur passe par ce qu’il a tous les jours dans son assiette.
    Non seulement, il s’est spécialisé dans la culture de ces deux types de plantes – aromatiques et médicinales – mais il connaît les propriétés de chaque produit et prend un réel plaisir à les expliquer à ses clients. 
    Même s’il préfère converser en tahitien, il fait l’effort de se faire comprendre aussi en français. Car, il ne veut pas vendre quelque chose sans que son client n’en connaisse les vertus. C’est sa règle… 

    C.T.

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

    Maiti 2015-08-04 12:12:00
    Iaorana ia oe Philipe
    E tia papû rahi téra Philipe Farere hoa tataü hoe mahana ..
    O "maiti" terae , no papara toä vaû
    Iaroana tamarii no luky Mà .. !!! ???
    tari 2015-08-03 11:05:00
    bravo !
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete