Les points forts et les faiblesses de l’établissement d’enseignement supérieur lors de la rentrée solennelle

vendredi 3 octobre 2014

L’Université de Polynésie française, “la plus importante institution éducative et de recherche du fenua”, aime les symboles. C’est revêtu de sa toge universitaire qu’Éric Conte, président de l’UPF, a ouvert “la rentrée solennelle” par un discours d’une grande sincérité. Selon lui, la mission de l’université est de “créer les conditions pour que les étudiants qui le méritent réussissent”, et la recherche doit y être “au service de la connaissance scientifique” mais aussi “et du développement de la Polynésie.”

Lire l’intégralité de l’article dans La Dépêche de ce vendredi 3 octobre

Repères

En chiffres
 

– Une centaine d’enseignants et d’enseignants-chercheurs,
– 200 enseignants vacataires et missionnaires,
– 80 personnels administratifs,
– 3 400 étudiants, dont 98 % ont obtenu le bac en Polynésie.
– 70 étudiants et une centaine d’auditeurs extérieurs, dont du personnel d’Air Tahiti Nui, ont suivi des cours de langue et culture chinoise à l’institut Confucius.
 
ESPE : l’avenir de l’éducation
 
L’école supérieure du professorat et de l’éducation a remplacé l’ex-IUFM, à la rentrée. Plus qu’un changement de nom, pour Éric Conte, il s’agit d’une révolution pour offrir “une meilleure formation initiale, une mise à jour et un renforcement des compétences des enseignants du primaire et du secondaire.” C’est la clé pour améliorer le niveau d’éducation des élèves, alors que les statistiques officielles “cruelles” démontrent que 38 % des élèves de CM2 ne maîtrisent pas correctement la lecture et 30 % le calcul.
 
Les filières d’excellence en plein développement
 
Après la 1ère année de médecine et la préparation au concours de Sciences Po Aix, l’UPF a mis en place à la rentrée une classe préparatoire aux grandes écoles économiques et commerciales pour les étudiants de filière technique, au lycée de Papara. Et ce n’est pas fini : une autre classe de ce type est en négociation avec le lycée Taaone. Éric Conte rêve à voix haute “d’une filière maths spé, intégrée à l’UPF, comme dans d’autres universités.”
 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete