Les projets pour Kauehi passés en revue

    mardi 4 novembre 2014

    Lundi 27 octobre, le maire de Fakarava, Tuhoe Tekurio, accompagné de conseillers municipaux, est arrivé pour un séjour de deux jours sur l’atoll qui, avec les atolls de Raraka et Aratika composent la commune associée de Kauehi et sont également classés au titre de “réserves de biosphère” par l’Unesco. Il était accueilli par le maire délégué, Nui Teihoarii, nouvellement élu. Objectifs : rencontrer le personnel communal, organiser un échange avec la population et préparer la venue du tavana hau. Ce dernier est arrivé le lendemain sur l’atoll, avant de se rendre à Makemo. L’administrateur de la subdivision de l’archipel des Tuamotu-Gambier Jean-Pierre Aron, a fait le point avec les responsables de l’atoll sur des difficultés que connaît cette commune associée. L’éloignement, les inquiétudes à propos d’une possible diminution des rotations aériennes, les difficultés d’approvisionnement, des infrastructures insuffisantes… les édiles communaux ont dressé la liste des difficultés auxquelles est confrontée une population de près de 700 habitants (dont environ 250 à Kauehi), qui doit se réorganiser après la disparition de la quasi-totalité des fermes perlières. Du fait de la configuration de ces atolls, “la municipalité a d’autant plus de difficultés à répondre aux obligations (gestion des déchets, eau potable) que les communes sont tenues de gérer à partir de 2015”, estime Tuhoe Tekurio.
    Ce qui n’empêche pas la nouvelle équipe municipale de relever les défis qui lui sont posés (en particulier, sortir la commune du “rouge”) grâce à une bonne entente et un travail en osmose des équipes municipales dont avaient voulu témoigner la veille les deux tavana, lors de leur réunion avec la population.
    La mise en place à terme, après Fakarava (commune pilote) d’un réseau de téléenseignement et de télémédecine est par ailleurs accueillie avec satisfaction par la population. Les élus ont été d’autant renforcés dans leur optimisme que M. Aron a donné des gages de l’engagement de l’État : mise en place de “contrats aidés” pour la réparation de bâtiments communaux ou pour des emplois de service, dans le cadre de la mise en place d’une commune scolaire ;  financement de la climatisation des classes ; aide technique dans le montage du dossier de construction d’un nouvel embarcadère à même d’accueillir plus correctement le navire transportant le fret ainsi que des croisiéristes. Enfin et surtout, le tavana hau s’est engagé à “prioriser” dès début 2015 le dossier de construction d’un abri de survie pour la population en cas de cyclone ou de tsunami. Une obligation communale qui était en attente du règlement d’un problème d’ordre foncier, aujourd’hui quasi résolu.
     
    C.J.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete