Les Purotu de la Presqu’île créent leur cosmétique

samedi 4 avril 2015

Dans le cadre des découvertes proposées par le comité Purotu Tahiti iti, présidé par Bernadette Taputu-Wasna, les candidates à l’élection de beauté, après la leçon de cuisine au restaurant Terre-Mer, ont été accueillies par Olivier Touboul au Laboratoire de cosmétologie du Pacifique sud. Accompagnées d’Heirani Salmon, directrice de l’école de danse Rainearii, chargée de leur préparation à la danse polynésienne, les jeunes femmes ont découvert tout d’abord la fabrication du mono’i.
Cette huile végétale ne contient que des ingrédients paradisiaques : la tiare Tahiti, qui exhale un parfum suave et envoûtant, et la noix de coco, qui produit une huile limpide d’une délicatesse incomparable. Le mono’i de Tahiti est le premier produit cosmétique à avoir obtenu une appellation d’origine, c’est-à-dire que sa fabrication et l’origine des plantes sont contrôlées.
Dans chacune des quatre cuves de 3,60 m de hauteur, 60 000 fleurs de tiare Tahiti infusent pendant dix jours dans 5 200 à 5 300 litres d’huile de coco raffinée provenant de l’Huilerie de Tahiti. Les tiare utilisées doivent être des fleurs fraîches, cueillies le jour même de l’utilisation ou, au plus tard, la veille. Le Laboratoire de cosmétologie produit entre 160 et 180 tonnes de mono’i par an, soit environ 65 % de l’exportation de Tahiti.
Après ces explications, Poeiti, Éva, Hereiti, Heru et Gigliola ont découvert le Laboratoire du formulateur et les 220 produits mis à leur disposition. Après avoir revêtu la blouse de laborantine, elles ont écouté avec beaucoup d’attention les conseils d’Olivier Touboul pour la création d’un beurre corporel exfoliant servant au gommage de la peau. Pour préparer leur création, elles ont découvert les diverses huiles à l’ananas de Moorea, au café des Australes, au philtre d’amour umuhei, à la vanille de Tahiti, au santal du Pacifique, au noni ou encore à la fleur de kau pe.
Avec l’assistance d’Olivier Touboul, elles ont maîtrisé la couleur, l’odeur, la texture et le soin particulier de leur création dans l’ambiance particulière de la Cosmetic Academy, faite d’échanges, de rires et de bonne humeur. À l’issue de la séance, elles ont reconnu que les parties les plus difficiles étaient de trouver la bonne odeur et… de donner un nom à leur produit. La création de Poeiti se nomme “Sundust”, celle d’Éva “Vaihiki”, pour Hereiti, c’est “Monahere”, Heru a choisi “Chaleurs d’agrumes” et Gigliola “Arena tropical”. 

De notre correspondant A.K.

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete