Les renouvellements de visas américains sont possibles en Polynésie française

    mardi 10 mars 2015

    C’est une première étape dans les demandes de visas américains. Washington a donné son accord pour que l’agence consulaire de Tahiti renouvelle les visas expirés de moins de 12 mois, sous condition que les empreintes digitales des demandeurs soient complètes (les dix doigts).
    Auparavant, pour faire renouveler un visa américain, il fallait se déplacer à Auckland, à Suva, à Fidji ou à Paris. Tous ceux, dont le visa doit simplement être renouvelé, pourront désormais faire la démarche à Tahiti (le consulat est au centre Tamanu à Punaauia, ouvert le mardi de 10 à 12 heures).
    Cela fait plusieurs années que les agents consulaires américains, qui se succèdent en Polynésie française, essayent d’obtenir ces changements.
    “Washington est enfin d’accord pour lâcher du mou et autoriser certains services pour les visas”, explique Christopher Kozely, agent consulaire américain.
    Les personnes de nationalité française en transit n’ont pas besoin de visa pour les États-Unis (seul un Esta est demandé), mais si le séjour dure plus de 90 jours ou si ces personnes viennent pour un objectif autre que les vacances, un visa est nécessaire.
    Le problème se posait surtout pour les personnels navigants commerciaux d’Air France ou d’Air Tahiti Nui qui doivent être munis d’un visa, puisqu’ils viennent travailler sur les terres américaines.
    Plus besoin, donc, désormais, d’aller à Auckland, Suva ou Paris. Ils pourront renouveler leur visa à Tahiti. C’est une première étape vers la simplification administrative, car la suite pourrait être “gigantesque” : pouvoir accorder les visas américains depuis Tahiti.
    “Actuellement, les étudiants qui souhaitent faire un stage ou étudier aux États-Unis ne peuvent pas le faire. Les groupes de danse sont également bloqués. Il faut pouvoir avoir les moyens financiers d’aller en Nouvelle-Zélande, à Fidji ou en France pour se faire faire le visa avant d’envisager d’aller aux États-Unis.”
    Cette deuxième étape pourrait d’abord commencer par le traitement de visas spécifiques pour les premières demandes.
    Preuve de la bonne volonté américaine d’aller vers cette deuxième étape : Washington a débloqué des fonds pour agrandir l’agence consulaire à Punaauia.
    Et une possibilité est déjà évoquée : que le consul de Suva vienne à Tahiti régulièrement pour faire les visas.

    L.R.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Pour trouver une activité professionnelle, seriez-vous prêt à vous lancer dans l'agriculture ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete