Les “RG” de la présidence à la barre

    lundi 23 mars 2015

    Gaston Flosse et sept autres prévenus sont renvoyés, cette semaine, devant le tribunal correctionnel, dans l’affaire du SED. Le service d’études et de documentation, ou renseignements généraux de la présidence, a permis de surveiller notamment les opposants politiques et les proches de Gaston Flosse, pendant des années. La peine maximale encourue est d’un an de prison ferme, 5 millions de francs d’amende et 5 ans d’interdiction des droits civiques et civils.
     
    Lire l’intégralité de l’article dans La Dépêche du 23 mars ou au feuilletage numérique. 

    Mathius 2015-03-23 19:03:00
    Quel cinéma de la part des plaignants, Temaru et Cross ont retiré leur plainte..... Pour Temaru l'alliance politique avec'Gaston explique ceci , pour Cross il a l'habitude de jouer double jeu, pour Annie Rousseau elle est gonflée alors qu'elle fut un long couteau de gaston Flosse, pour Alex Duprel manipulateur journalistique il s'est vendu au témoin de mariage de Flosse., nul n'est parfait.... ... Maintenant pour information la ligue polynesienne des droits humains avait saisi le procureur de la république en son temps et bien avant les plaintes des zozos et le procureur n'a jamais donné suite... bien bizarre comme démarche de de la part de la justice...
    En réalité les écoutes ont bien eux lieu j'en fut victime mais franchement à Tahiti ce genre de service occulte ressemble à une histoire de pieds nicklés. Par contre je maintiens que la justice de l'époque n'est pas claire et c'est bien plus grave pour la démocratie.
    J'espère qu'aujoud'hui elle est vraiment indépendante malgré que des femmes de magistrats travaillent chez des avocats pas très clair.
    MATHIUS president d'honneur de la ligue polynesienne des droits humains.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete