Les soutiens ne regardent pas ce qui est caché sous le Juppé

    samedi 6 février 2016

    Depuis deux semaines, ils n’ont d’yeux que pour lui. Alain Juppé, en métropole comme en Polynésie française, semble s’être auréolé d’un nouveau sex-appeal, alimenté par la disgrâce d’un François Hollande au plus mal, d’un Nicolas Sarkozy repenteur tardif et de la vague “tout sauf Marine” des régionales.
    La semaine dernière, Tearii Alpha revenait triomphant de métropole avec le badge Juppé, candidat pas tout à fait encore officiellement déclaré à la candidature pour les présidentielles 2017. “Je fais le pari que ce sera le meilleur candidat pour la Polynésie. Lui-même et toute son équipe, notamment Dominique Perben, ancien ministre des Outre-mer, et Hervé Gaymard, qui a été un grand ministre de la République, connaissent très bien les problématiques et les enjeux pour la Polynésie”, expliquait Tearii Alpha enjoué.
    Jeudi, c’est le Tahoera’a, qui avait missionné Marcel Tuihani pour revenir lui aussi avec le badge Juppé, qui a apporté son soutien au maire de Bordeaux.
    “Le Tahoera’a Huiraatira soutiendra également sa candidature à l’élection présidentielle en cas de victoire au primaire. Ce soutien fait suite à l’annonce que le président Gaston Flosse a faite lors du grand congrès du
    28 novembre 2015, au cours duquel il a confirmé sa volonté de soutenir Alain Juppé. Gaulliste de la première heure, Gaston Flosse est un membre fondateur du RPR. Contrairement à d’autres, ce soutien n’est donc pas nouveau et encore moins opportuniste”, écrivait le parti orange par voie de communiqué.
    Gaston Flosse comme Tearii Alpha soutiennent ce Gaulliste de la première heure, proche de Jacques Chirac et qui connaît bien les dossiers polynésiens. Et pour cause…
    En 1995, date de la reprise des essais nucléaires en Polynésie française, Alain Juppé était Premier ministre et ardent défenseur de ces essais. Des essais qu’il souhaitait pour “la paix” et pour finaliser le programme informatique de la défense.

    “Des essais nucléaires sans danger”

    Ainsi, sur le sujet du nucléaire, s’adressait-il aux députés en séance plénière de l’Assemblée nationale : “Il est de notoriété publique que nos essais dans le Pacifique ont toujours été d’une innocuité sur l’environnement régional constatée universellement par toutes les missions d’experts qui se sont rendues sur place”. Avant de poursuivre : “Je rappelle en effet que ces essais sont réalisés à grande profondeur, dans le socle basaltique de l’atoll de Mururoa, et que des analyses régulières ont été faites qui montrent l’innocuité du dispositif.”
    Un discours, applaudi par tout le RPR à l’époque dans l’hémicycle, qui se concluait ainsi : “La vérité est qu’aucune autre puissance nucléaire n’aura accompli tant d’efforts pour démontrer de manière objective que ces essais n’entraînent pas de dommage sur l’environnement et la population. (…) Les essais nucléaires français à Mururoa sont sans danger pour les populations du Pacifique.”
    Alain Juppé est annoncé dans le courant de l’année 2016 en Polynésie française. Il aura à s’expliquer sur ces propos, certes vieux de 20 ans, mais qui sonnent encore tragiquement à l’heure d’une loi Morin parfaitement inefficace et injuste. K
    Bertrand Prévost

    retrouvé 2016-02-10 12:31:00
    De si jolis pareo !! même s'il manque quelques colliers de fleurs sur la photo !!
    Broux 2016-02-08 06:30:00
    Le vrai bilan d'Alain
    Juppé à Bordeaux
    --------------------------------------------------------------------------------
    Stéphane Lhomme relaxé après la vente de
    son livre "Alain Juppé saute sur Bordeaux"

    Communiqué - Copie du jugement
    --------------------------------------------------------------------------------
    Juppé voulait chasser les SDF :

    Stéphane Lhomme bat Juppé deux fois au tribunal et
    fait annuler la chasse aux SDF (arrête "anti-bivouac")
    --------------------------------------------------------------------------------
    Une sale affaire du maire Alain Juppé :

    Le "Village andalou" : quand le maire de Bordeaux
    percevait des loyer exhorbitants sur le dos de
    familles gitanes contaminées au plomb (saturnisme)
    --------------------------------------------------------------------------------
    Lire le document exclusif : Juppé est-il nul ?

    Grande opération "La vérité sur Juppé"
    Du 1er au 8 octobre : 8 jours, 8 questions
    Lire les questions... et les
    réponses d'Alain Juppé !
    --------------------------------------------------------------------------------
    Communiqué - 1er septembre 2006
    Election municipale dès le
    8 octobre : le Préfet déroule
    le tapis rouge pour Juppé
    Communiqué - 9 septembre 2006
    Réintégration des intégristes :
    un coup de pouce de l'Eglise
    pour le candidat Juppé

    La déclaration du siècle :
    Alain Juppé, dimanche 8 octobre 2006
    22h37 - France3 (Edition nationale) :

    "Lors de mon séjour au Québec,
    j'ai appris à ne pas anticiper, à
    ne pas bousculer les échéances"

    Pour un individu qui venait de faire démissionner 50 conseillers municipaux afin d'imposer une élection municipale anticipée, c'est assez remarquable. Cette déclaration est la preuve ultime du mépris d'Alain Juppé pour ses concitoyens, y compris des 29907 bienheureux qui ont voté pour lui ce dimanche 8 octobre...
    --------------------------------------------------------------------------------
    Edito :
    Alain Juppé, l'homme "non-
    providentiel" de Bordeaux
    --------------------------------------------------------------------------------
    Lonesome Juppé not so far away from Bordeaux

    Interview exclusive d'Alain Juppé
    accordée au site web bordeaux.juppe.free.fr :

    "J'aime ma cabane au Canada. Mais
    je reviens à Bordeaux, car je ne
    risque plus d'aller en cabane en France"

    En effet, grand gagnant au jeu de la "justice",
    Alain Juppé est devenu innocent, malgré les
    charges accablantes qui pesaient contre lui.

    Rappel :

    Quelques flops Juppéistes retentissants :

    Un tramway nommé délire

    Village andalou : les
    loyers de la honte Juppé aide
    les intégristes

    Juppé et le passé
    négrier de Bordeaux

    Anti-bivouac : la
    chasse aux pauvres Juppé finance
    Johnny Halliday

    Juppé bafoue
    la laïcité

    Juppé
    radioactif ! Juppé le
    retraité rentier
    --------------------------------------------------------------------------------
    Des accusations qui ont disparu
    les unes après les autres...

    Si vous pensez que la justice s'est acharnée sur Juppé concernant les emplois fictifs de la mairie de Paris, voici quelques petits rappels : après l'instruction, la chambre d'accusation a annulé les mentions “abus de confiance aggravé, détournement de fonds publics correspondant aux salaires d'agents, au préjudice de la Ville de Paris, commis en votre qualité d'adjoint aux finances.” !!!

    Juppé était donc "seulement" mis en examen pour “prise illégale d'intérêt, recel d'abus de biens sociaux et d'abus de confiance”. Trois ans et demi plus tard, Juppé est certes renvoyé devant le tribunal correctionnel, mais seulement pour "prise illégale d'intérêts" : le procureur a supprimé au passage les accusations de "recel d'abus de biens sociaux et d'abus de confiance" !! Ce n'est pas vraiment de l'acharnement judiciaire !

    La mémoire courte

    Si vous avez la mémoire courte, voici quelques petits rappels, extraits du journal "Le Monde" :
    - 29 juin 1995 : Le fils du premier ministre bénéficie d'un appartement de la Ville de Paris. Alain Juppé avait obtenu une baisse du loyer de ce logement
    - 6 juillet 1995 : Plusieurs membres de la famille de M. Juppé bénéficient de logements de la Ville de Paris.
    - 12 Juillet 1995 : Le parquet refuse d'ouvrir une enquête sur l'appartement du fils d'Alain Juppé.
    - 22 Septembre 1995 : Affaire Juppé : la justice entravée.
    - 8 Octobre 1995 : Juppé “J'ai décidé d'aller habiter ailleurs”.
    - 10 Janvier 1996 : Le tribunal administratif refuse d'autoriser des poursuites contre Alain Juppé.
    --------------------------------------------------------------------------------
    26 avril 2006 : il y a 20 ans, Tchernobyl
    Qui était porte-parole (muet !) du gouvernement lors du
    passage du nuage de Tchernobyl sur la France ?
    Réponse : Alain !
    --------------------------------------------------------------------------------
    Scoop : Sud-Ouest racheté par Paris-Match :
    Reportage "People" en direct de Montréal
    -------------------------------------------------------------------------------
    11 février 2005
    Québec : les étudiants de l'ENAP ne
    veulent pas d'Alain Juppé comme
    prof à cause de son casier judiciaire !
    -------------------------------------------------------------------------------
    Janvier 2005 - Alain Juppé radié de la liste
    électorale de Bordeaux pour... incapacité !!!
    --------------------------------------------------------------------------------
    1er décembre 2004 - Communiqué
    Procès Juppé : un verdict affligeant

    23 novembre 2004 - Communiqué
    Ceux qui n'applaudissent pas Juppé

    26 octobre 2004 - Chronique :
    Juppé et le monstre des quais

    8 septembre 2004
    Juppé : un sondage accablant

    Presse : un numéro "Spécial Juppé" de
    Nouvelles vagues. A ne pas manquer !

    Et si Juppé avait été déclaré inéligible pour 10 ans ?
    La "machine à blanchir" a pratiquement lavé Juppé : une petite année d'inéligibilité, et hop ! Pourtant, envisageons un instant l'hypothèse que Juppé ait été condamné, et inéligible pour 10 ans. Bon, et alors ? Ou est le drame ? ELU, c'est une mission confiée par les citoyens à quelqu'un jugé digne de les représenter. Si un élu n'est plus digne de cette mission, il redevient un citoyen comme les autres. Des millions de gens ne sont ni député, ni maire, ni ministre... Ce ne sont pas des sous-citoyens pour autant ! Si M. Juppé était inéligible pour dix ans, il redeviendrait un citoyen ordinaire. Il n'y a d'ailleurs pas à s'inquiéter pour sa reconversion puisqu'il a largement assuré ses arrières (voir retraite).
    Martin 2016-02-08 05:14:00
    Condamnation d'Alain Jupé pour détournement d'argent public
    Alain Juppé, le président de l'UMP (le principal parti de droite) a été condamné à 10 ans d'inégibilité et 18 mois de prison avec sursis pour détournement d'argent public, au moyen des "emplois fictifs" de la Mairie de Paris.

    Les ministres et les leaders de l'UMP ont alors violemment mis en cause les Juges, trouvant scandaleux que la Justice ait pu se placer au dessus du pouvoir politique. Aucun d'entre eux ne s'est souvenu qu'en démocratie, la loi est la même pour tous, et que nul n'est au-dessus des lois.

    Les amis politiques de Mr Juppé ont aussi dénoncé la dureté de la condamnation. Alors qu'après tout, pour avoir volé l'argent du contribuable pendant des années, 18 mois de prison avec sursis, c'est plutôt indulgent. Pour beaucoup moins que ça, le citoyen ordinaire est lui condamné à de la prison ferme.

    Le jour de la condamnation d'Alain Juppé, un autre jugement était prononcé contre un jeune homme qui avait insulté Nicolas Sarkozy lors de sa visite au Forum des Halles. Le tribunal l'a condamné à un mois de prison ferme. Contrairement à Mr Juppé pour qui la justice a pris tout le temps d'étudier le dossier, le jeune homme a été jugé en 5 minutes par une justice expéditive. Et contrairement à Alain Juppé, il n'aura pas la possibilité de faire appel, étant jugé selon la procédure dite des "flagrants délits".
    Fiu roa 2016-02-08 01:17:00
    Des "essais propres" et pour la "paix"... LOL ! C'est comme-ci Dassault construisait des rafales qui lancent des fleurs... ça fait bien rire....

    Et il va dire quoi Juppé ? "Je m'excuse", "nous ne savions que nenni", "si nous avions su", "mais tout va bien, regardons l'avenir",... On le regarde l'avenir Mr Juppé, un avenir bien radioactif pour nos générations futures !
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete