Les victimes des P’tites puces demeurent dans le flou

    mardi 24 mai 2016

    “Pour nous, l’affaire est clôturée”, a expliqué hier la gendarme chargée de “l’affaire P’tites puces”. En janvier, ce magasin fermait ses portes en laissant un panneau “congé” sur son rideau de fer. Installé à Punaauia, ce commerce situé près de la vallée de la Punaruu proposait des articles destinés au bébé et aux enfants sur le concept du dépôt-vente.

    Ceux qui souhaitaient s’équiper en biberons, habits ou jouets à moindre prix y trouvaient leur bonheur, et ceux qui n’avaient plus besoin de tout ce matériel une fois leurs enfants plus âgés pouvaient les mettre en vente dans ce lieu moyennant une petite commission pour le magasin.

    Créée en 2010, l’entreprise avait été reprise en décembre 2015 pour fermer quelques semaines plus tard sans sembler rouvrir. Ce sera bien le cas.
    Inquiètes, les personnes ayant laissé des objets dans le magasin tentent d’obtenir des explications mais la ligne téléphonique reste coupée et les messages Facebook n’obtiennent plus de réponse. Les clients mécontents ne manquent pas de le faire savoir sur la page du réseau social.

    Six mois plus tard, alors qu’une plainte a été déposée au civil, beaucoup restent sans nouvelles de leurs affaires. La gendarmerie a retrouvé la propriétaire et l’a sommée de contacter ses clients floués pour leur rendre leurs biens ou les rembourser. Cela a été visiblement le cas pour certains.
    “Un jour, on m’a appelé pour venir parce qu’elle serait peut-être là, mais mon enfant était malade, je n’ai pas pu y aller, et depuis, plus rien”, explique une victime.

    Sur Facebook, un groupe s’est monté : Class Action contre la gérante de P’tites puces. Son responsable indique que “la gérante avait promis de rouvrir pour nous rembourser mais à ce jour, elle ne répond plus au téléphone”, sans vouloir en dire plus pour ne “ternir la réputation de personne”.
    Une autre victime, visiblement réjouie de voir cette affaire ressurgir dans les médias, a l’impression d’avoir été flouée sans possibilité de recours.

    “J’ai déposé plainte auprès du tribunal, mais je n’ai pas de nouvelles. J’ai l’impression que je ne vais jamais récupérer mes affaires.”
    De son côté, le responsable du groupe Class Action contre la gérante de P’tites puces a indiqué “ne pas vouloir faire de publicité autour de cette affaire”.

    F.C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete