L’essence, plus précieuse que l’eau

samedi 3 janvier 2015

Les deux stations-service de Bora Bora ont été approvisionnées mardi, à l’arrivée des bateaux, vers 15 heures.
La population, ayant appris qu’il n’y aurait pas de réapprovisionnement jusqu’au mardi 6 janvier, s’est mobilisée pour faire des stocks.
C’était la cohue, en début d’après-midi et des files interminables de voitures, de deux-roues et de piétons ont commencé, avant même le remplissage des cuves. Les anciens de l’île n’avaient jamais vu un tel bouchon, qui s’étendait de la station Mobil de Chin Lee jusqu’à la banque Socredo. Les plus malins, munis de bidons sont allés à pied jusqu’aux stations. Les opérations se sont déroulées dans le calme, pendant que les policiers municipaux assuraient le passage des véhicules qui n’avaient pas besoin d’essence. À noter que la station Chin Lee qui a reçu 22 000 litres et qui en avait vendu 11 000 à 17 heures, a fermé ses portes à minuit, distribuant jusqu’à la dernière goutte du précieux carburant.
Les plus inquiets sont les prestataires de service. Pour Olivier, prestataire de randonnée en 4X4 : “Les prestataires tiendront jusqu’à mardi. Après, nous serons obligés de refuser les clients et tout le monde sera en vacances. Vu que les tarifs changent en 2015, les fournisseurs de Tahiti n’ont pas fait de stock et nous, nous nous retrouvons dans l’embarras. Désormais, l’essence est devenue bien plus précieuse que l’eau.”
Une situation délicate qui pourrait porter un coup bas à l’économie de l’île, si le problème devait persister. En cette période de vacances et de passages de bateaux de croisière, tous ceux qui travaillent de près ou de loin avec le tourisme pourraient subir, de plein fouet, les effets négatifs de ce mouvement.

De notre correspondante Françoise Buil

 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete