Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Levina Napoleon, favorite de Miss Nouvelle-Calédonie, aux racines polynésiennes

mardi 4 juillet 2017

Miss Nouvelle-Calédonie

Levina a du sang tahitien, mais aussi suédois, calédonien et javanais. (© Photo : Philippe Feracci)


Il y a quinze jours, Turouru Temorere est devenue Miss Tahiti lors d’une élection dont l’issue n’avait pas été aussi incertaine depuis une demi-douzaine d’années.
Chaque année, une candidate s’imposait naturellement comme la favorite. Ce ne fut pas le cas à Tahiti en 2017, mais c’est ce qui se passe en ce moment sur le Caillou.

Parmi les neuf candidates qui se disputent la couronne de Miss Nouvelle-Calédonie, Levina Napoleon est celle qui recueille le plus de fans sur page Facebook, mais aussi le plus grand nombre de suffrages sur les forums et autres pages spécialisées en élection de beauté.

Née il y a 18 ans à Nouméa, la superbe jeune fille aux yeux “noisette ou verts” tient forcément un peu de sa beauté de sa maman.
Cette dernière du nom de Vanina est née à Haamene à Taha’a en 1979, puis a vécu à Tahiti de 1981 à 1988, avant d’aller vivre en Nouvelle-Calédonie.  
“J’ai des origines tahitiennes, bien sûr, mais je me sens vraiment calédonienne car j’ai toujours vécu en Calédonie”, explique la candidate n°8. “Je n’ai pas vraiment cette culture polynésienne. Ce qui ne serait pas le cas si j’avais vécu à Tahiti.”

La jeune femme n’est finalement venue qu’une fois à Tahiti, pour des vacances, en 2006. Elle avait alors 7 ans, mais en garde un souvenir mémorable. “Je me rappelle très bien d’avoir fait le tour de l’île, d’être allée aux Trois cascades. Cela m’avait mis des étoiles des dans les yeux. Un grand changement par rapport à la Nouvelle-Calédonie, où c’est assez sec.”

Levina Napoleon garde des attaches en Polynésie et espère pouvoir y revenir prochainement.
“J’ai une tante à Bora Bora, Georgia Teriifaotua. Je suis très proche d’elle et, avant d’aller à Tahiti, j’aimerais surtout aller sur son île.”

 

“Ça toujours été un rêve”

 

La jeune femme a obtenu son bac au mois de novembre et souhaiterait suivre des études dans le tourisme pour devenir directrice d’hôtel. Un parcours qui peut rappeler celui de Hinarere Taputu. La Miss Tahiti est en tout cas un modèle pour Levina.

“J’ai beaucoup suivi l’année où Hinarere Taputu a été élue pour me faire une idée de ce que je voudrais être en tant que Miss. Je suis fan de Hinarere, comme c’est pas possible. J’aime aussi Mondy Laigle, Miss Nouvelle-Calédonie 2014. Elle est maintenant ambassadrice pour la protection du lagon. J’aimerais avoir ce niveau-là.”

Si devenir une Miss “a toujours été un rêve” pour Levina, elle avait pourtant mis cette aventure de côté. Ce sont finalement ses amis et sa famille qui ont répondu à l’appel lorsque le comité Miss Nouvelle-Calédonie recherchait des candidates via Facebook.
Aujourd’hui, la favorite n’est pas persuadée que sa popularité sur Internet lui garantisse la victoire.
“L’an dernier, une candidate avait fait le buzz sur Facebook, mais ce n’est pas pour autant qu’elle l’a emporté.”
Reste que si le métissage est souvent gage de beauté, Levina Napoleon a de sérieux atouts en main.

En sus de ses origines polynésiennes, du sang suédois de la famille Kinander coule dans ses veines, du côté de sa maman, et son père est mi-Calédonien, mi-Javanais.
À l’élection, elle pourra également compter sur le soutien de Polynésiens. Orama Noble et Heiarii Robson, qui ont fait les beaux jours de Miss Tahiti. Ils sont aujourd’hui la maquilleuse et le directeur artistique de Miss Nouvelle-Calédonie.

 

F.C.

2811
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete